Pour des échanges et des transactions sécuritaires en toute quiétude

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Pour des échanges et des transactions sécuritaires en toute quiétude
Aménagée devant le quartier général de la Police de Granby sur la rue Simonds Sud, la zone neutre est accessible 24 heures sur 24. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

SÉCURITÉ PUBLIQUE. À l’instar des villes de Bromont, Magog et Sherbrooke, Granby possède maintenant une zone neutre de rencontre dédiée aux transactions et échanges de biens sur la rue Simonds Sud.

L’agent Guy Rousseau, du Service de police de Granby. Photo:GranbyExpress-Éric Patenaude

Les Granbyens et même les gens de l’extérieur, qui désirent transiger des items en toute sécurité, pourront désormais le faire en se rendant dans la zone aménagée devant l’entrée du quartier général de la Police de Granby. Doté d’un éclairage adéquat et de caméras de surveillance, l’endroit est accessible 24 heures sur 24.

«Ça fait des années que ça se produit ici (des ventes et des échanges dans le stationnement) au service de police et ça fonctionnait très bien. De notre côté, on a senti le besoin d’officialiser cette pratique», a mentionné le relationniste au Service de police de Granby, Guy Rousseau.

Outre la vente et l’échange d’articles, la zone neutre pourra également être utilisée par les parents pour les transferts d’enfants en garde partagée.

«Comme il existe plusieurs plateformes pour des transactions sur Internet, on demande aux gens d’éviter de donner leur adresse et de faire les échanges à la maison. Et de s’assurer lorsqu’on vient dans une zone neutre d’être accompagné d’une personne qui pourra intervenir ou être témoin de la transaction pour que tout se passe bien», a expliqué l’agent Rousseau.

En cas de besoin ou de doute, les individus recourant à la zone neutre peuvent solliciter l’aide d’un policier présent en tout temps à l’entrée du poste.

Rappelons qu’en septembre dernier, une vente de chaussures effectuée dans un stationnement du Cégep de Granby a tourné au vinaigre pour un adolescent de 16 ans.  Intéressé à vendre une paire de souliers Adidas évaluée à 500 $, le jeune homme avait finalement été malmené par le soi-disant acheteur qui l’avait frappé et menacé au couteau avant de fuir avec la marchandise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires