Fonds d’aide à la relance des régions: plus de 350 000 pour la Haute-Yamaska et les environs

Par Godlove Kamwa
Fonds d’aide à la relance des régions: plus de 350 000 pour la Haute-Yamaska et les environs
:La directrice du CAE de la Haute-Yamaska et Région, Isabelle Brochu. (Photo : GranbyExpress-archives)

AFFAIRES. Avec le soutien financier additionnel de 352 039 $ attribué à chaque organisme du réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et des Centres d’aide aux entreprises (CAE) de la Montérégie, le CAE de la Haute-Yamaska et région vise le maximum.

Développement économique Canada pour les régions du Québec accorde aux SADC et CAE de la Montérégie un appui supplémentaire de l’ordre de 2 113 296 $ dans le cadre de la seconde phase du Fonds d’aide à la relance des régions (FARR 2.0).

Les sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et les centres d’aide aux entreprises (CAE) ont brillé par «leurs services de proximité, leur expertise et leur dynamisme, permettant ainsi à des milliers d’entrepreneurs d’être mieux outillés pour la relance économique», selon Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles.

Le FARR rendu à sa deuxième phase donne un coup de pouce aux entreprises qui ne sont pas admissibles aux programmes d’aide du gouvernemental fédéral. L’aide octroyée par les SADC et CAE peut se faire sous forme de fonds de roulement pouvant aller jusqu’à 40 000 $ ou encore sous forme de contribution financière non remboursable pour des besoins d’aide technique.

Succès de la première phase 

Selon la directrice du CAE de la Haute-Yamaska et Région, Isabelle Brochu, la première phase du Fonds d’aide à la relance des régions était très appréciée et les entrepreneurs satisfaits de pouvoir remonter la pente. Avec une enveloppe pouvant aller jusqu’à 1,1 M$, le CAE a pu accompagner 47 entreprises en prêts. 62 autres ont bénéficié de l’assistance technique pour un investissement d’environ 91 000 $ dans cette partie de la Montérégie.

Les noms des entreprises bénéficiaires n’ont pas été divulgués, mais le principe consiste à assister les petits entrepreneurs qui justifient des tensions de trésorerie sur les 6 derniers mois. En cas de remboursement de 75 % du prêt au 31 décembre 2022, le reste passe à la catégorie non remboursable. Les modalités d’admissibilité et de répartition pour la phase 2 du FARR n’ont pas encore été définitivement retenues, mais environ 150 000 $ issus de l’enveloppe du CAE devrait être affectés à l’aide technique non remboursable.

«J’ai des dossiers en attente, mais on en saura un peu plus quand tout sera prêt», annonce Mme Brochu, très prudente sur les conditions à remplir.

Pour la Montérégie, du 1er juin au 31 août, 6 083 293 $ ont été versés rapidement à 511 entreprises et 19 projets collectifs. En début octobre, la ministre Méalnie Joly avait annoncé l’ajout de 600 M$ pour l’ensemble du Canada, dont 23,3 M$ pour les SADC et les CAE du Québec. Les remboursements des prêts par les entreprises devraient aider à la recapitalisation d’un fonds d’investissement géré par Capital réseau.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires