Relance économique: la Montérégie se trouve en bonne posture

Par Stéphanie MacFarlane
Relance économique: la Montérégie se trouve en bonne posture
La pénurie de main-d'œuvre est toujours d'actualité, malgré la COVID-19. (Photo : Canada Français-archives)

ÉCONOMIE. La Montérégie figure parmi les régions qui se relèveront relativement bien de la pandémie de COVID-19. Selon une étude économique réalisée par le Mouvement Desjardins, la région devrait récupérer à un rythme légèrement plus rapide que celui de la moyenne québécoise.

D’après les données publiées par la coopérative financière, la croissance économique de la Montérégie devrait régresser de 5% en 2020, soit un peu plus que la moyenne québécoise (-4,8%). Toutefois, la croissance de la Montérégie se chiffrerait à 6,4% l’an prochain, selon les prévisions de Desjardins. Au Québec, la croissance moyenne est estimée à 6,3%.

«Toutefois, le rebond anticipé de l’économie en 2021 pourrait être révisé si la deuxième vague de la pandémie entraînait la mise en place de mesures sanitaires plus contraignantes», écrit Chantal Routhier, économiste senior au Mouvement Desjardins, dans l’étude Survol des régions urbaines du Québec en 2020-2021.

Le document rappelle aussi que 2,8% des emplois ont été perdus en Montérégie entre février et août 2020, comparativement à 3,7% pour l’ensemble du Québec. Quant au taux de chômage, il devrait se situer à 6,5% en 2021, contre 7% pour l’ensemble du Québec.

Parallèlement à cela, la problématique qu’est la pénurie de main-d’œuvre est toujours d’actualité. Selon des projections de l’Institut de la statistique du Québec, pour chaque groupe de 100 personnes âgées entre 55 et 64 ans qui quittera le marché du travail en Montérégie l’an prochain, il y aura 73 personnes en âge de l’intégrer (20 à 29 ans). En 2016, ce nombre se situait à 78 et il était de 97 en 2006.

Et la COVID?

Les données de l’étude économique de Desjardins ont été présentées dans le cadre de la tournée virtuelle En Mouvement pour la relance socioéconomique du Québec, organisée conjointement par le Mouvement Desjardins et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Cet organisme a également profité de l’occasion pour publier les résultats d’un récent sondage sur les impacts économiques de la crise de la COVID-19. L’exercice a été réalisé auprès des entreprises et organisations de la Montérégie.

La pandémie a eu des répercussions négatives sur 72% des entreprises sondées. Selon 60% des répondants, le report ou l’annulation d’événements importants et la baisse des ventes sont les principaux effets de la COVID-19. Enfin, 48% des entrepreneurs questionnés ont mentionné que leur principal défi actuel est de faire face à la baisse de la demande.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires