Quand Hadrien et Rosalie parlent de leur TDAH

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Quand Hadrien et Rosalie parlent de leur TDAH
L'humoriste Rosalie Vaillancourt aux côtés de son partenaire de course dans la websérie Parfaitement Imparfait, Hadrien Bédard. (Photo : Gracieuseté-MC2 Communicaiton Média)

DOCUMENTAIRE. Exposer les hauts et les bas de sa vie avec un TDAH en compagnie d’une personnalité publique qui est touchée par le même trouble déficitaire de l’attention. Pour en savoir plus, suivez l’aventure du Granbyen Hadrien Bédard aux côtés de l’humoriste Rosalie Vaillancourt dans la websérie Parfaitement Imparfait.

Produite par MC2 Communication Média et diffusée sur ICI TOU.TV depuis aujourd’hui, Parfaitement Imparfait conduit l’auditoire dans l’univers de la santé mentale à travers 20 épisodes mettant en vedette des jeunes et des figures connues du grand public. Et à défaut de se retrouver attablés dans un café pour discuter, les duos abordent plutôt leur problématique à l’occasion d’une activité. C’est ce qu’a fait Hadrien Bédard lorsqu’il a croisé le fer avec l’humoriste Rosalie Vaillancourt sur une piste de karting.

«Je ne m’attendais pas à parler un jour de mon TDAH dans un documentaire. C’est vraiment spécial. Comme je ne suis pas seul à vivre avec un TDAH, ça me fait plaisir d’en parler, car je veux aider les gens», explique le jeune homme de 20 ans.

Dès son entrée à l’école, Hadrien Bédard réalise vite qu’il ne cadre pas dans le moule. À l’âge de 9 ans, on lui colle l’étiquette d’élève avec un TDAH à la suite d’un diagnostic.  «Très rapidement, on m’a mis dans le bain et on m’a fait comprendre que j’étais différent d’une certaine manière à cause de mes troubles», raconte le Granbyen. «Ç’a été les années les plus difficiles dans ma vie. On m’a placé dans un cadre et je me sentais dans une prison même si ce n’était pas le cas.»

Approché par la production alors qu’il se trouve à l’étranger pour un voyage humanitaire, le jeune homme se laisse finalement convaincre. Son trop-plein d’énergie le pousse à se prêter au jeu des caméras pour jaser de son TDAH après une balade en go-kart.

«Je raconte une partie de ma vie au public et je le fais pour les bonnes raisons. C’est ce qui me motive dans ce projet.» «J’aime prendre des risques. Pour moi, ce n’est pas un problème de m’engager dans quelque chose. Quand tu ne prends pas de risques, tu n’arrives à rien. Ma participation à ce document, c’est pour démontrer qui je suis et je le fais aussi pour briser les barrières. Et j’espère que les gens vont se reconnaître.»

Le tournage avec Rosalie

Débordante d’énergie tout comme son partenaire de course dans la série, Rosalie Vaillancourt se livre sans retenue au cours du tournage, assure Hadrien Bédard.

«Tourner une journée de temps avec une personnalité, ça m’a fait sortir de ma zone de confort. Mais avec Rosalie, tout s’est bien passé. On a beaucoup de points en commun», laisse entendre Hadrien Bédard. «Tout de suite, ç’a connecté. Et de voir sa simplicité, ça m’a surpris.»

D’autres noms de la scène artistique québécoise participent à la websérie Parfaitement Imparfait, dont Marie-Mai, Marie-Soleil Dion et P-A Méthot.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires