Découvrir son identité de genre à peu de frais avec Divers-Gens

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Découvrir son identité de genre à peu de frais avec Divers-Gens
Camisole compressive, culotte menstruelle, culotte compressive, prothèse pénienne, prothèse mammaire. L'idée d'offrir une R-DAAG dans la région revient à Maxim Marcoux (notre photo). Le président de l'organisme Divers-Gens souhaitait proposer une alternative aux personnes en quête de réponses face à leur identité de genre. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

COMMUNAUTÉ. Connaissez-vous la R-DAAG? C’est l’acronyme pour désigner la Ressource de distribution d’articles d’affirmation de genre. Les personnes trans, non binaires et en questionnement pourront désormais se procurer des objets pour cacher ou créer temporairement des formes en région. Après plus de deux ans de travail, l’organisme Divers-Gens lance sa boutique «sur rendez-vous» accessible aux hommes et aux femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi voulant expérimenter leur identité de genre.

Camisole compressive (binder), culotte menstruelle, culotte compressive (Gaff), prothèse pénienne (Packer), prothèse mammaire. L’idée d’offrir une R-DAAG chez Divers-Gens revient à Maxim Marcoux, président de l’organisme, qui souhaitait proposer une alternative aux personnes en quête de réponses face à leur identité de genre.  Auparavant obligés de se déplacer du côté de Sherbrooke pour dénicher des articles chez TransEstrie, les trans et les non binaires pourront magasiner sous peu à même le catalogue imprimé et virtuel de la nouvelle R-DAAG.

«Des gens qui habitent sur notre territoire allaient vers TransEstrie puisque c’était le seul organisme du genre. Maintenant, on va pouvoir aider TransEstrie à répondre à la demande parce que pour eux; la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi, c’est loin sur leur territoire», explique Maxim Marcoux.

Explorer son identité

Pour ce qui est du mode de fonctionnement de la ressource, il est très simple. À travers un éventail de 200 objets valant entre 15 $ et 150 $, les individus choisissent un seul article par catégorie pour une année moyennant une contribution volontaire. Pas de limite d’âge. Pour les personnes de moins de 14 ans, l’accord d’un parent ou d’un tuteur légal est exigé. Et toutes les recettes des ventes seront réinvesties dans l’achat de nouveau matériel. Pour lancer la R-DAAG, Divers-Gens a d’ailleurs dû piger 11 000 $ dans ses réserves.

«C’est pour permettre aux jeunes (et moins jeunes) d’explorer et de découvrir s’ils sont des personnes trans ou pas. En ayant le chest plat, s’ils se trouvent beaux dans le miroir et qu’ils apprécient l’image, c’est déjà un petit signe qu’il y a peut-être un enjeu au niveau de l’identité de genre», soutient Cédric Champagne, coordonnateur chez Divers-Gens.

Inaugurée à l’occasion de la journée de la visibilité trans (31 mars), la boutique répond déjà à un besoin. À ce jour, une dizaine de personnes ont manifesté leur intérêt auprès de Divers-Gens, dont la mission est de démystifier les enjeux LGBPTAQ1A2+ chez les 14-25 ans.

«Ce sont des articles qui coûtent quand même cher. En début de transition, il y a beaucoup de coûts et ce n’est pas nécessairement évident  pour les personnes trans de payer ces montants», indique M. Champagne.

Pour information et prise de rendez-vous: www.diversgens.org, info@diversgens.org, page Facebook ou via texto au 579 488-8004.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires