Sans-fils: le CRTC ouvre les principaux réseaux à certains compétiteurs régionaux

Par Godlove Kamwa
Sans-fils: le CRTC ouvre les principaux réseaux à certains compétiteurs régionaux
(Photo : Deposit photos)

TÉLÉPHONIE CELLLULAIRE. Les entreprises disposant d’un spectre de fréquences local, comme Vidéotron, Cogeco et Eastlink, pourront accéder aux réseaux des grands fournisseurs comme Bell, Rogers et Telus pour améliorer l’offre selon la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

 «Bien qu’il y ait des signes encourageants d’une tendance à la baisse des prix, nous devons accélérer la concurrence et la mise en place d’options plus abordables pour les Canadiens», a déclaré le président et premier dirigeant du CRTC, Ian Scott. Les fournisseurs régionaux qui investissent dans l’infrastructure de réseau pourront offrir quelques services concurrentiels à titre d’exploitants de réseaux mobiles virtuels dans les régions où la concurrence est limitée pour davantage faire réduire les prix.

En outre, ces fournisseurs régionaux pourront revendre leur accès au marché de gros à d’autres exploitants pour élargir la concurrence. Le CRTC établira les modalités pour les ententes obligatoires d’une durée de sept ans pour laisser aux entreprises régionales le temps et l’opportunité d’étendre leurs réseaux sans fil. En cas d’échec des négociations, le Conseil procédera aux arbitrages nécessaires.

«Il est également important de veiller à ce que les fournisseurs de services sans fil continuent d’investir dans leurs réseaux actuels et de déployer leurs réseaux 5G», a-t-il ajouté.

Le CRTC a également exigé que les entreprises mettent en œuvre le dispositif pour prévenir l’interruption des appels et de la transmission de données lorsque les clients se déplacent, passant d’un réseau à l’autre selon le communiqué. L’organe fédéral s’attend à ce que Bell, Rogers, Telus et SaskTel offrent «des forfaits à bas prix et à usage occasionnel sur la plupart des marchés, et qu’elles en fassent la promotion sur leurs sites Web, en personne et par téléphone d’ici le 14 juillet 2021.»

Les premiers ministres du Canada et du Québec ont annoncé le mois dernier un nouveau programme de branchement Internet des régions de 826 millions $ financé à égalité de parts par la province et le fédéral. Un rapport de surveillance des communications du CRTC indique que le coût mensuel moyen d’un forfait sans fil mobile a baissé de 13,8 % entre 2018 et 2019, mais ces derniers mois, plusieurs petites entreprises n’avaient pas accès aux principaux réseaux pour se déployer dans les régions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires