Et si les géants étaient vraiment verts?

Photo de Rédaction Granby
Par Rédaction Granby
Et si les géants étaient vraiment verts?
(Photo : GranbyExpress-archives)

Me voilà devant une pile d’albums jeunesse, routine fréquente pour l’enseignante que je suis, à me demander comment souligner le jour de la Terre qui aura lieu dans deux jours. Pourtant, mon horaire du 22 avril est plein à craquer. Peu importe, je trouverai bien le temps de discuter avec mon groupe de l’importance de conserver les milieux naturels, de limiter notre empreinte écologique, de s’initier à l’agriculture urbaine et je verrai plein de mains levées puisqu’ils auront plein d’idées… ça en vaudra amplement la peine!

J’aimerais que le message à mes élèves reflète le fait qu’un bricolage bleu et vert ne changera rien, que ce sont nos gestes qui ralentiront les changements climatiques. Ils se diront peut-être que leur enseignante répète souvent ce genre de choses, mais qu’à cela ne tienne! Les enseignant(e)s du primaire sont voués à semer des graines… Je choisi donc l’espoir au cynisme… Je continue mes recherches pour jeudi…

Je cherche LE livre parfait, jusqu’à ce que je tombe sur Greta et les géants de Zoë Tucker. Nous y devinons la célèbre Greta Thunberg dans une allégorie où plane une grave menace au-dessus de la forêt: LES GÉANTS. Grands. Sombres. Intimidants.

Je relis l’album, bien calée contre mon plus jeune.

-Maman, c’est quoi ces géants?

-Bonne question… Les géants, eh bien, ce sont les dirigeants. (Hum…, pas assez clair) Imagine, c’est un peu comme si le maire d’une ville décidait de laisser de grandes compagnies couper beaucoup, beaucoup d’arbres. Les animaux seraient forcés de s’éloigner et les habitants auraient de moins en moins d’espaces verts à proximité.

-Mais pourquoi les géants décident tout et n’écoutent pas la petite fille?

-Les gens qui dirigent font de leur mieux, mais souvent, ils font des choix qui rapportent davantage d’argent parce que l’argent, ça en prend. Mais attends, ce n’est pas terminé… Regarde, tournons la page, la petite fille qui se faisait la voix des animaux n’est plus seule… des enfants se joignent à elle, puis un géant, puis un autre…

Quand beaucoup de gens s’unissent, c’est possible de changer les choses! Retiens ça mon grand…

-Comme avec le boisé maman? … Est-ce que les arbres vont être coupés?

-J’espère que non mon grand. J’espère que non.

Prendre soin n’est pas toujours facile, mais c’est ça qui est beau. C’est là le vrai défi que nous devons relever au nom des enfants, de la nature, de nos valeurs.

Puis, quand on ne s’entend pas, prenons le temps de nommer, de faire un pas en arrière et d’ouvrir les bras, exactement comme on le fait chaque jour dans le cadre de la porte de ma classe.

Voilà, je suis prête pour jeudi. Je leur lirai Greta et les géants. J’expliquerai ce que peut être un GÉANT. Parfois grand, sombre, intimidant. Parfois Grand, Protecteur, Inspirant.

Puis, nous oserons un geste symbolique, en emballant notre précieux album pour l’offrir à un géant. Peut-être celui-ci saura-t-il se laisser toucher par les mots, les images, le message. Espérons-le… Espérons-le…

Louise Deschênes, enseignante au primaire et citoyenne de Granby

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires