La cryptomonnaie sous les projecteurs

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
La cryptomonnaie sous les projecteurs
Professeur agrégé en finance à l'Université de Sherbrooke, Mario Lavallée invite les investisseurs à gérer prudemment et intelligemment son portefeuille de cryptomonnaie active ou non. (Photo : Gracieuseté)

ÉCONOMIE. Bien qu’elle n’est pas, à ce jour, monnaie courante, la cryptomonnaie attire le regard de bon nombre d’investisseurs depuis quelques années. Volatile, cette monnaie numérique est d’autant plus présente dans notre quotidien où des guichets automatiques s’implantent dans différents commerces du coin, dont un dans un dépanneur de Granby. Chose certaine, la cryptomonnaie attise les passions chez les acheteurs et les experts en finance qui appellent les particuliers et les entreprises à la prudence.

Depuis le début de l’année, la valeur de la cryptomonnaie ne cesse de fluctuer en raison de la forte demande. Alors qu’il existe des centaines de cryptoactifs sur le marché, le Bitcoin est le plus connu dans le milieu. Connaissant quelques rebondissements depuis les dernières semaines, la valeur pour un bitcoin équivaut à environ 68 315,95 $ canadien. Certes profitable pour certains investisseurs, l’achat de cryptoactifs comporte des risques pour le portefeuille en raison de sa volatilité et de sa liquidité. Les experts en finance recommandent donc aux investisseurs de bien jouer leur carte afin d’éviter le pire.

«Il faut savoir dans quoi on s’embarque et ce n’est pas parce que c’est une cryptomonnaie que c’est nécessairement mauvais. Ce n’est pas parce que c’est une action ordinaire que c’est meilleur non plus. Il faut faire ses devoirs et avoir un portefeuille équilibré et diversifié autant que possible», affirme Lise-Estelle Brault, directrice principale du département des données, fintech et innovation à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Dans la même lignée, Mario Lavallée, professeur agrégé en finance à l’Université de Sherbrooke invite les futurs investisseurs à s’informer avant de se lancer dans cette course.

«La cryptomonnaie est un actif dont le rendement est difficile à prévoir et qui est d’autant plus déconnecté de la réalité économique. Il y a des petites fortunes qui se sont faites et qui vont se faire encore. Mais, il y a aussi des tragédies qui se passent , et ce, avec n’importe quel titre qui est volatile», précise Mario Lavallée.

À proximité
Difficile pour les investisseurs de détourner le regard de la cryptomonnaie au quotidien. D’autant plus que cette monnaie décentralisée a fait son apparition dans certains commerces et restaurants de la province par le biais de guichets automatiques instaurés par l’entreprise instacoin. Non loin de la caisse du dépanneur Reynolds à Granby se trouve l’un de ces guichets où il est possible d’acheter avec de l’argent comptant. Évasif, le propriétaire du commerce, Aalem Sha Daud Shauf, n’a pas voulu aborder le sujet lors du passage du GranbyExpress. Contactée par l’auteure de ses lignes, la compagnie instacoin, qui compte plus d’une centaine de points de services au Québec, a par ailleurs décliné notre demande d’entrevue.

Lise-Estelle Brault, de l’AMF, réitère le fait que ce type d’entreprise œuvre en toute légalité s’il se conforme aux règles financières .«La compagnie propriétaire du guichet automatique doit avoir un permis d’entreprise de services monétaires de l’Autorité. Tout comme si c’était un autre guichet automatique où l’on va chercher de l’argent», mentionne la spécialiste.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires