L’Accorderie de Granby et région s’offre un nouveau chez-soi

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
L’Accorderie de Granby et région s’offre un nouveau chez-soi
Sur la photo, de gauche à droite, Marie-France Turcotte et Karine Dubé respectivement directrice générale et coordonnatrice de l'Accorderie de Granby et région, et Lucie Cousineau, directrice générale de Sclérose en plaques Haute-Yamaska-Richelieu. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

COMMUNAUTÉ. Hébergé dans les locaux de Sclérose en plaques Haute-Yamaska-Richelieu (SEPHYR_ depuis sa fondation en novembre 2019, l’Accorderie de Granby et région vole maintenant de ses propres ailes. L’organisme, dont la mission est de promouvoir les échanges de services et l’entraide locale, loge désormais au Centre communautaire Saint-Benoît sur la rue Saint-Antoine Nord.

À ses débuts, l’Accorderie a fait ses premiers pas sous le joug de SEPHYR le temps de prendre son envol. Près deux ans après l’amorce de ses activités, l’organisme passe à l’autre étape. Un nouveau toit pour mieux accueillir les AccordeurEs; ces gens qui sont prêts à participer à ce système d’échange de services.

Bureaux administratifs, salle communautaire, espace lunch, café-rencontre. Avec ce nouveau domicile,  l’organisation souhaite encourager les échanges entre les AccordeurEs. Prévu quelque part pour 2022, le projet d’avoir sa propre adresse a été quelque peu devancé au grand plaisir de la directrice générale de l’Accorderie, Marie-France Turcotte.

«On veut que l’Accorderie devienne un lieu d’échanges entre les AccordeurEs afin de créer des liens de confiance entre les participants. Le fait d’avoir rencontré la personne au préalable, ça peut être plus invitant après d’inviter cette personne à la maison pour aider, par exemple, pour un déménagement», a expliqué Mme Turcotte. 

Aide aux impôts, ménage, gardiennage, aide aux commissions, couture, jardinage, transport, aide aux devoirs. À ce jour, une centaine de membres participent aux activités de l’Accorderie et pas moins de 500 services ont été rendus.

Grâce à l’implication des citoyens, l’Accorderie s’active sur le terrain à travers une série de comités animée par une vingtaine de membres. Bien qu’il soit en recherche constante de financement pour boucler son budget, l’organisme continue de croître, soutient Mme Turcotte.

«Le financement est toujours un enjeu constant. C’est un gros défi pour nous (…). C’est pourquoi on commence à faire de l’autofinancement (vente-débarras, vente d’articles, etc.) avec la participation des AccordeurEs qui vont commencer à produire des choses au profit de l’organisme.»

Lancement de capsules vidéo, mise en place d’un frigo communautaire, échanges culinaires, création d’un groupe d’achats. L’Accorderie de Granby et région ne manque pas de projets sur la table à dessin.

«L’Accorderie appartient aux AccordeurEs en quelque sorte. Ce sont eux qui la font vivre. On est chez nous et ça favorise des liens», a conclu la directrice générale de l’organisme.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires