Quand les voitures usagées gagnent du terrain

Photo de Sarah Villemaire
Par Sarah Villemaire
Quand les voitures usagées gagnent du terrain
Le prix de certains modèles de voitures usagées est présentement à la hausse en raison de la pénurie de voitures (Photo : (Photo:GranbyExpress-Sarah Villemaire))

CONSOMMATION Bien que les annonces publicitaires laissent présager le contraire, les arrière-cours des concessionnaires automobiles neuves et usagées se vident à coup d’œil depuis le début de la pandémie. Phénomène mondial, la pénurie de véhicules affecte présentement les commerçants du coin qui peinent à répondre à la demande de clients à la recherche de certains modèles dans le segment des VUS et des camions. Un manque d’approvisionnement qualifié de jamais vu, selon des experts, qui évaluent les pertes dans le secteur automobile à plus de 250 milliards de dollars à l’échelle internationale. 

Les derniers mois n’ont pas été de tout repos pour les constructeurs de voitures neuves qui ont dû ralentir leurs activités dès le début de la crise sanitaire. De ce retard en usine s’en est suivi un manque d’approvisionnement pour certaines pièces (puce électronique) que l’on retrouve par dizaine dans chaque voiture. Une situation qui n’a fait que dégarnir considérablement l’inventaire des concessionnaires automobiles. 

« Les concessionnaires de voitures neuves n’ont pas des listes infinies. Généralement, ils vont avoir un inventaire qui varie entre 30 et 70 jours. En ce moment, ils roulent avec un catalogue variant entre 10 et 15 % à cause des retards. Ils travaillent avec presque rien et les nouvelles ne sont pas encourageantes pour la fin de l’année. Il y a plusieurs experts qui disent même que ça ne se règlera pas avant le milieu de l’année prochaine », explique le chroniqueur automobile Benoît Charette. 

À ce jour, cette pénurie cible quelques modèles en particulier, dont les camions,  les voitures de type VUS et les modèles électriques. Encore une fois, les puces électroniques entrent en ligne de cause puisque ces modèles requièrent plus de puces pour le confort et la sécurité du conducteur. « Plus il y a de puces, plus c’est compliqué à fabriquer », renchérit Benoît Charette.

Les voitures usagées ont la cote

Ne pouvant mettre rapidement la main sur le modèle de l’année, bon nombre de consommateurs se sont tournés vers le marché de voitures usagées.

Comme pour les concessionnaires de voitures neuves, les inventaires ne sont pas des plus garnies chez les détaillants de véhicules usagés. « On se débrouille. On a quand même un inventaire qui a du sens, mais c’est plus bas qu’à l’habitude », affirme le directeur aux ventes usagées chez Occasion Beaucage, Guillaume Auclair. 

À la différence près de ses compétiteurs, les concessionnaires de véhicules usagés font face à une hausse importante des prix de revente. « Les prix des ventes sur les plateformes et des encans sont dérisoires. Ce n’est plus une source sur laquelle on peut se fier en ce moment. Présentement, si je me fie à l’une des plus grosses plateformes d’encan en ligne, les prix de vente des véhicules sont entre 180 % et 200 % plus élevés qu’à l’habitude », souligne Guillaume Auclair. 

Même situation remarquée auprès de Granby Auto Bas Prix qui remarque une surenchère au niveau des véhicules. « Oui, les prix ont augmenté, mais je crois que ça va être de courte durée. Un produit usagé ne peut prendre de la valeur de cette façon. Ça fait 40 ans que je suis dans le domaine et je n’ai jamais vu ça », affirme Patrice Charest, propriétaire de Granby Auto Bas Prix. 

Invités à s’exprimer sur le sujet, des marchands de véhicules neufs contactés par le GranbyExpress ont tous décliné notre demande d’entrevue. Une décision qui s’explique, selon Benoît Charette, par la tension que peuvent vivre certains détaillants. « En ce moment, il y en a qui panique. Si tu n’as pas d’autos, tu n’as pas de commerce. Chaque semaine qui passe n’est pas rassurante, car la pénurie n’est pas terminée », confirme le chroniqueur automobile.

Prendre de l’avance

Alors qu’un retour à la normale est prévu dans les prochains mois, le chroniqueur Benoît Charette recommande aux personnes souhaitant se procurer un modèle neuf de réserver rapidement chez le concessionnaire en question,  surtout pour des modèles en grande demande. « Si vous avez besoin d’une voiture au printemps prochain, magasinez dès maintenant votre modèle, car ça pourrait prendre jusqu’à six mois pour la recevoir », conclut-il. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires