Environnement: le résumé du débat des candidats à la mairie de Granby

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Environnement: le résumé du débat des candidats à la mairie de Granby
Les quatre candidats à la mairie de Granby se sont prêtés au jeu de l'art oratoire, hier soir, lors du débat sur l'environnement. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

JOUTE ÉLECTORALE. Pas de grand gagnant ni de gros de coups fatals pour ébranler l’un autre ou l’autre des adversaires. Le débat sur l’environnement présenté, hier soir, à Granby, a permis à près d’une centaine d’électeurs de se faire une tête sur la vision environnementale des candidats à la mairie, Julie Bourdon, Jaouad El kaabi, Jocelyn Dupuis et Michel Duchesneau. Quatre prétendants au titre, une ville de plus en plus verte pour trois d’entre eux et une gestion municipale axée sur le développement pour l’autre.

Questionnés sur la place de l’environnement dans leur plan de match des quatre prochaines années advenant leur victoire le 7 novembre, les candidats Bourdon, El kaabi et Dupuis ont tous levé la main en manifestant, à tour de rôle, leur intention d’inclure le volet «vert» dans leurs prises de décision.

«L’environnement est primordial pour moi, nos enfants et nos générations futures», a exprimé Julie Bourdon.

«L’environnement est un enjeu majeur. On est tous responsables de l’environnement», a déclaré Jaouad El kaabi.

«Je fais partie de ceux qui ont réalisé l’importance de l’environnement depuis la COVID», a pour sa part affirmé Jocelyn Dupuis.

De retour sur la scène politique, l’ex-maire et promoteur immobilier, Michel Duchesneau, a offert quant à lui une tout autre avenue en lien avec la cause environnementale. «On peut harmoniser le développement et l’environnement», a indiqué d’emblée le candidat. Plus tard en soirée, celui qui tente de revenir à l’hôtel de ville après une absence de 20 ans en a rajouté en réponse à une question d’un citoyen invitant les candidats à se mouiller sur leur position environnementale.

«Non, je ne m’engage pas (à mettre l’environnement au coeur des décisions de la Ville). La dimension humaine reste encore la plus importante. Élever des enfants dans un 12 logis, ce n’est pas une option», a-t-il mentionné. Selon ce dernier, tout est une question d’équilibre. «Il y a aussi la nécessité de penser aux jeunes et qu’ils aient accès à la propriété (…). Vos enfants sont-ils moins importants que les arbres», a lancé le candidat.

Les moments forts de la soirée

Au cours des 120 minutes qu’a duré le débat, certains moments et échanges entre les candidats ont retenu l’attention. Voici un résumé des meilleures citations de la  soirée.

«Souvent les problèmes ont des solutions simples et peu dispendieuses», a laissé entendre Michel Duchesneau sur la question concernant les moyens à prendre pour mieux contrôler les surverses d’eaux usées dans la rivière Yamaska.

«Je m’engage à durcir le ton contre le déboisement illégal»_Jaouad El kaabi.

«On se doit de densifier autrement. On se doit de développer à l’intérieur de la ville . Il faut savoir ce que l’on a sur le terrain avant de développer»_Julie Bourdon.

«Je suis contente de voir que les arbres vous tiennent à coeur», a manifesté Julie Bourdon à la suite d’une intervention de M. Duchesneau sur la création de nouvelles réserves naturelles protégées.

«Il faut serrer la vis aux promoteurs qui ne prennent pas soin des milieux humides»_Jocelyn Dupuis.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires