Julie Bourdon rêve d’une terrasse et d’une plage urbaine au lac Boivin

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Julie Bourdon rêve d’une terrasse et d’une plage urbaine au lac Boivin
Pour une seconde fois en quelques jours, Julie Bourdon a dévoilé un engagement en compagnie de candidats conseillers de tout acabit. Cette fois, elle a dressé les grandes lignes à propos d'un éventuel projet d'aménagement d'une plage et d'une terrasse au lac Boivin.  (Photo : (Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude))

ÉLECTIONS MUNICIPALES. Sous l’administration de Julie Bourdon, le parc Daniel-Johnson pourrait changer de ton dans les prochaines années, a fait part la principale intéressée. Advenant sa victoire, la candidate à la mairie de Granby projette d’aménager une terrasse et une plage urbaine sur les rives du lac Boivin. Un engagement qu’elle chiffre à environ 2 M$.

Pour une seconde fois en quelques jours, Julie Bourdon a dévoilé un engagement en compagnie de candidats conseillers de tout acabit. Une annonce non partisane, a-t-elle encore pris soin de glisser au passage. 

À l’instar de villes comme Montréal (Verdun), la candidate à la mairie veut rendre le lac Boivin plus accessible à la population. Bien qu’il le soit pour la pratique de certains sports aquatiques, Julie Bourdon propose de rendre l’endroit encore plus sociable à la population d’ici et de l’extérieur.

«On a un beau plan d’eau à Granby et c’est important de l’exploiter et de le redonner aux citoyens. Lorsqu’on  redonne l’accès, la qualité de l’eau aussi continue de s’améliorer», a déclaré Mme Bourdon. 

«Est-ce qu’il y aura baignade ou pas? Ça sera à voir. Ce que l’on sait présentement, selon les données de l’OBV Yamaska (organisme de bassin versant), l’eau est de bonne qualité et qu’elle respecte les normes de baignade.»

Un chantier sur trois ans

Mais avant de se tremper le gros orteil, Julie Bourdon promet de livrer son engagement par étape en aménageant, dans un premier temps, la terrasse publique et la plage. «Des villes ont des plages urbaines sans baignade et on pourrait commencer de cette façon pour au moins donner un accès visuel à l’eau et une aire de détente supplémentaire.»

Selon la candidate, l’aménagement de la terrasse publique et de la zone réservée à la baignade pourrait possiblement se faire près du lac non loin des terrains de volleyball. Quant aux travaux d’aménagement, ces derniers pourraient s’étaler sur une période de trois ans, dont une première phase (terrasse et plage) nécessiterait une somme de 500 000 $, avance la candidate. 

Par ailleurs, pour imager la future plage urbaine, Julie Bourdon entend faire appel aux connaissances et aux idées du public dans le cadre d’une consultation citoyenne à venir éventuellement au cours de 2022. 

«Quels seront les besoins au niveau des citoyens? Comment voient-ils l’aménagement? Je pense que c’est important d’y aller avec une consultation citoyenne.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires