COVID-19: coup d’envoi de la vaccination dans les écoles le 6 décembre

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: coup d’envoi de la vaccination dans les écoles le 6 décembre
Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue. (Photo : Capture d'écran)

SANTÉ. Une nouvelle étape dans la lutte contre la COVID-19 est franchie aujourd’hui avec le début de la vaccination des jeunes âgés de 5 à 11 ans.

«C’est une étape qu’on attendait depuis longtemps et on s’y préparait déjà depuis plus d’un mois», reconnaît Jean Delisle, directeur de la campagne de vaccination au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Pour favoriser la vaccination des enfants et répondre le mieux possible aux besoins exprimés par les parents, des équipes se rendront dans 80 écoles primaires de l’Estrie, à compter du 6 décembre, pour vacciner les élèves. Les parents intéressés à faire vacciner leurs jeunes devront remplir un formulaire de consentement sur le site Clic Santé.

Des cliniques de vaccination seront également ouvertes les soirs et les week-ends pour permettre aux parents qui le souhaitent d’accompagner leurs enfants lors de la vaccination. Les intéressés devront prendre rendez-vous à cette adresse : Québec.ca/vaccinCOVID.

«Il convient de noter qu’un enfant ayant eu la COVID-19 doit attendre huit semaines avant de recevoir sa première dose», ajoute M. Delisle.

Risques et avantages

Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue de l’Estrie, se dit très à l’aise avec la vaccination des 5-11 ans et a l’intention de faire vacciner ses propres enfants.

«Ma fille de dix ans déjà son rendez-vous pour samedi», indique-t-il.

Ce médecin spécialiste signale que les enfants ne sont pas à l’abri de complications inflammatoires graves, avec atteintes cardiaques, s’ils attrapent la COVID-19.

«La possibilité de manifestations prolongées – ce qu’on appelle communément la COVID longue – existe aussi chez les enfants et peuvent persister 12 semaines après une infection. Les enfants affectés par ce type de problème peuvent éprouver de l’essoufflement, de la fatigue persistante et des difficultés de concentration», explique Dr Carignan.

En contrepartie, ce dernier tient à préciser que les effets secondaires chez les enfants ayant reçu le vaccin contre la COVID-19 sont bénins et s’apparentent à ceux des autres vaccins (douleur au bras, maux de tête, fièvre, fatigue pendant une période de 24 à 72 heures).

«Il n’y a pas eu de cas déclaré de myocardite (inflammation du cœur) chez les 3000 à 4000 enfants s’étant prêtés à l’étude de la compagnie Pfizer. Chez les trois millions d’enfants vaccinés aux États-Unis, il n’y a pas de signalement (de myocardite) qui est ressorti», rappelle Dr Carignan.

Une bonne nouvelle

Dr Marie-Claude Roy accueille également avec enthousiasme le début de la campagne de vaccination chez les jeunes de 5 à 11 ans.

«Comme mère et comme pédiatre, je vois ça comme une très bonne nouvelle», affirme-t-elle.

Cette dernière indique que le vaccin destiné aux enfants est à la fois sécuritaire et très efficace (taux d’efficacité de 91 %).

Dr Roy laisse entendre que la vaccination des jeunes devrait être bénéfique pour l’ensemble de la collectivité et plus particulièrement pour les personnes vulnérables.

«La vaccination permet d’anticiper un retour à la vie saine et normale pour nos enfants. Elle permet également d’espérer la fin des interruptions dans le parcours scolaire, de même que la reprise des activités sportives et familiales sans restriction», ajoute-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires