Marc Hébert expose

Stéphane Lévesque

Collaboration spéciale

Marc Hébert expose
L'artiste-peintre Marc Hébert. (Photo : Gracieuseté)

CULTURE. Alliant précision et frivolité, le Granbyen Marc Hébert présente l’exposition Crescend’Eau jusqu’au 19 décembre. L’entrée est gratuite et la salle d’exposition Boréart est ouverte du mercredi au dimanche, de 13h à 16h. 

Par Stéphane Lévesque

« Je vais être là très souvent pour accueillir les gens. Et j’ai décidé de me compromettre. J’ai mon atelier en haut et je vais descendre ma guitare. J’invite les musiciens à se joindre à moi », précise d’entrée de jeu l’artiste pour qui la musique n’est pas étrangère à sa démarche artistique.

« Le thème de l’exposition, c’est Crescend’Eau. Sur la scène, dans la salle d’exposition, il y a, entre autres, des toiles où on voit des musiciens dans des moments où ils vivent leur passion. J’ai aussi la grosse toile du chef d’orchestre suspendu au plafond qui dirige tous les musiciens », exprime passionnément celui pour qui une exposition est une manière concrète de renouer avec le public.  

« Quand on peint seul, on est dans une bulle. Mais une fois que c’est fait, c’est important de rencontrer le monde. Ça fait 20 ans que je donne des cours et j’ai été dans le commerce presque toute ma vie. J’aime le monde, je parle tout le temps. Ma femme vient au désespoir quand on va à l’épicerie parce que ça prend du temps », dit-il en riant.

Une exposition qui, au demeurant, était attendue pour Marc Hébert en raison du report de l’an dernier lié à la COVID-19. « Après deux ans, je suis vraiment content du résultat. Quand je suis rentré dans la salle d’exposition, j’avais le frisson. J’ai vraiment le goût de partager ça avec le monde que je connais et les étrangers. Avec toutes les émotions que l’on a vécues avec la pandémie, ça va faire du bien aux gens », ajoute le peintre qui avait une invitation spéciale pour ceux qui ne fréquentent pas généralement les expositions et les galeries d’art.

« Tous les gens qui ont fait des voyages, qui ont vu la mer, les éclats d’eau sur les rochers ou qui aiment la musique vont y trouver leur compte. On me confie parfois que lorsque l’on voit mes toiles sur la musique, on attend la musique. C’est des sujets qui les touchent dans leur quotidien et qu’ils vont retrouver sur toile. Ça va leur rappeler de beaux souvenirs. Ils vont se reconnaître dans les toiles », conclut Marc Hébert.

L’artiste-peintre a valsé à travers plusieurs médiums avant de trouver le sien: la peinture à l’huile. Malgré sa longue carrière de presque trente ans, il réussit à se réinventer pour chaque projet. Cette fois-ci, il a crée en alliant la dualité des deux parties du cerveau, soit le rationnel et le spontané. La fluidité des tableaux, le mélange des teintes, en plus de l’étude des ombres et lumières, permettent de créer des ambiances palpables pour le spectateur. L’eau et la musique ont inspire l’artiste pour cette exposition qui se retrouve entre l’abstrait et le figuratif. 

L’exposition se présente également sous forme de crescendo, tel que l’évoque son nom: de la porte d’entrée au podium de la salle, nous ressentons l’évolution des œuvres de l’artiste. 

Notons que le Centre culturel France-Arbour est situé au 279, rue Principale, à Granby. 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires