Vers une grève chez Granby Multi-Sports?

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Vers une grève chez Granby Multi-Sports?
 Sans convention collective depuis le 31 décembre 2020, les employés de Granby Multi-Sports sont à la recherche d'une nouvelle entente contractuelle. La question salariale demeure le principal point qui achoppent. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

RELATIONS DE TRAVAIL. Les syndiqués de Granby Multi-Sports (GMS) pourraient déclencher à tout moment une grève si les négociations avec leur employeur ne cheminent pas au cours des prochains jours, a fait savoir le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Granby affilié à la CSD.

Après le port de la veste orange marquée d’un slogan syndical et la pose d’autocollants dans les vitres du Centre sportif Léonard-Grondin, la prochaine étape risque d’être la grève pour les employés de GMS, prévient la CSD. Échaudés par la dernière offre patronale, les syndiqués ont récemment voté à 85 % en faveur d’un droit de grève.

Sans convention collective depuis le 31 décembre 2020, les employés de GMS sont à la recherche d’une nouvelle entente contractuelle, eux qui négocient depuis février dernier. La question salariale demeure le principal point qui achoppe.

«L’employeur s’entête à offrir des augmentations salariales annuelles qui varient entre 2 et 3 %. Quand on voit la crise qui s’en vient avec l’inflation, on ne peut pas accepter cela, surtout lorsqu’on ajoute à cela de nouvelles tâches et de nouvelles responsabilités aux travailleuses et travailleurs», a indiqué Micheline Laplante, conseillère syndicale à la CSD, par voie de communiqué.

Outre l’aspect salarial, le syndicat tenterait également d’obtenir des gains au chapitre des primes de soir et de week-end. De son côté, la partie patronale exigerait aux travailleurs de renoncer à des semaines de vacances. Une demande qui est loin de plaire aux instances syndicales, a fait savoir la CSD.

«On trouve préoccupant le manque de transparence de l’employeur dans ce dossier. Il refuse, entre autres, de nous dire les augmentations salariales qui ont été octroyées aux cadres. C’est d’autant plus préoccupant lorsqu’on sait que l’organisme est financé à l’aide de fonds publics», a exprimé Mme Laplante.

Un débrayage des syndiqués pourrait prochainement perturber une manne d’activités à venir à l’aréna de la rue Léon-Harmel, dont le Tournoi international de hockey de Granby.

Contactée par le GranbyExpress, la direction de Granby Multi-Sports n’avait pas retourné notre appel au moment de publier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires