Une 7e édition dans les fourneaux pour le Salon Roche Papier Ciseaux

Une 7e édition dans les fourneaux pour le Salon Roche Papier Ciseaux

Rachel Grenon prend une fois de plus la barre de l'organisation du salon des métiers d'arts contemporains Roche Papier Ciseaux.

Crédit photo : Granby Express - Ghyslain Forcier

ARTISANS. Le décompte est commencé avant la tenue du Salon Roche Papier Ciseaux, un événement dédié aux métiers d’arts contemporains à Bromont. La 7e édition de ce rendez-vous, organisé en collaboration avec Espace Blanc, s’installera au centre culturel Saint-John du 7 au 10 décembre.

Ce sont donc 26 artisans, dont 18 nouveaux, qui déposeront leurs pénates dans l’ancienne église. Certains proviennent de la région immédiate (Bromont, Frelighsburg, Dunham, Granby), tandis que d’autres arriveront, entre autres, de Québec, de Montréal et de Laval.

L’intérieur du centre culturel prend une tout autre forme pour ces quatre jours de marché. Trois abris, sous l’allure d’igloos, accueilleront les visiteurs à l’extérieur du centre culturel. Deux artisans y logeront.

Près d’une dizaine de démonstrations figurent à l’horaire. Joaillerie, céramique, ébénisterie d’art et feutrage caractérisent le travail de certains des artisans qui seront sur place.

Rachel Grenon, céramiste qui porte également le chapeau de directrice artistique, évoque le cachet particulier de la relation qui se développe, le temps de quelques instants, entre l’artisan et le visiteur.

«Oui, on se bat avec l’achat en ligne, mais il y a un rapport humain unique avec la personne qui fabrique l’objet, et c’est notre mission de le mettre de l’avant. L’ambiance y est détendue, au contraire de ce qui se vit dans les plus grandes surfaces. On a le temps de dialoguer avec la personne.»

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, assistait à la conférence de presse annonçant le lancement du Salon Roche Papier Ciseaux.

Elle affirme prendre acte des reproches quant aux coûts des objets issus des métiers d’art. Elle assure cependant que cette année, il y en aura pour toutes les bourses. «J’ai demandé aux artisans d’apporter des produits un peu plus abordables. Il ne faut cependant pas oublier que les gens font un achat responsable, ils encouragent directement des gens qui travaillent dans leur atelier.»

Hommage à une jeune entrepreneure

Par ailleurs, fidèle à son habitude, le salon rend hommage à une personnalité qui se démarque par son esprit d’entrepreneur. Cette année, c’est Geneviève Lévesque qui s’attire les éloges. Celle qui est à la tête d’Artêria, une galerie d’art contemporain, est promotrice en arts visuels.

Cette dernière se trouve actuellement dans la Ville Reine, où elle saura sous peu si elle est l’une des récipiendaires des Prix canadiens de l’entrepreneuriat féminin. Geneviève Levesque est en nomination dans la catégorie Microentreprise.

Les exposants des environs

  • Caroline Lanctôt-Benoît (Lac-Brome)
  • Luce Gonthier (Bedford)
  • Elisa Fournier (Dunham)
  • Sophie Marino (Frelighsburg)
  • Daniel Gélinas (Frelighsburg)
  • Marie-Josée Desgens (Frelighsburg)
  • Johanne Ratté (Frelighsburg)
  • Ivan Brousseau (Granby)
  • Marie-France Ross (Granby)
  • Rachel Grenon (Bromont)
  • Florence Hupin (Bromont)
  • Ronald Richard (Bromont)
  • Annaick Le Lannier (Bromont)
  • Annie Paquette (Saint-Paul-D’Abbotsford)
  • Francesca Chamberland et Gisèle Garneau (Shefford)