À 17 ans, elle possède sa propre franchise

À 17 ans, elle possède sa propre franchise

Après avoir passé deux entrevues

ÉCONOMIE. Étudiante au Cégep de Granby dans le programme Gestion de commerces, Julie Lessard, est une entrepreneure née. Âgée de 17 ans, elle possède une franchise Vitres.net depuis septembre 2016 et s’occupe du territoire de Granby/Shefford.

Le concept de Vitres.net est une franchise étudiante distribuée un peu partout au Québec et celle-ci a pour but de développer l’entrepreneurship grâce à cette entreprise d’entretien résidentiel, de nettoyage de gouttières, de lavage de vitres, de lavage à pression et même le traitement des insectes. La jeune femme a toujours voulu être entrepreneure.

«Au niveau de l’expérience, il n’y a rien de mieux. On a les pieds dedans. J’étudie en gestion de commerce et c’est très complémentaire. On se fixe des objectifs à dépasser et c’est très stimulant. Il y a beaucoup de défis et on touche à un paquet de trucs. On ne peut pas se tanner. On s’occupe d’un peu de tout. La gestion des opérations, la vente et la comptabilité», explique l’étudiante.

L’idée de se lancer en affaires lui est venue d’une annonce qu’elle a vu passer sur Facebook. C’est à ce moment que le tout a commencé à germer. «Ce qui a fait que je suis embarquée, c’est que les gens de Vitres.net sont passés lors d’un cours et ils sont venus présenter ce projet. Après ça, il y a eu des rencontres d’information et j’ai passé deux entrevues pour devenir une franchisée», ajoute-t-elle.  

Bon encadrement

Même si l’entreprise est gérée par des étudiants, des coachs les accompagne dans ce processus.

«Nous ne sommes pas laissés à nous-mêmes. Nous avons des appels toutes les semaines. De plus, on reçoit quatre formations à Québec et Montréal. Ce sont de grosses fins de semaine intenses. C’est du vendredi au dimanche et ça se passe de 8h à 18h», raconte Julie Lessard.

Alors que le printemps est à nos portes, la jeune entrepreneure est en plein mode de recrutement.

«Les gens qui travaillent avec nous, ce sont des travailleurs autonomes. Cette année, j’ai quatre représentants marketing et huit laveurs de vitres. Ça devrait aller en expansion puisque je n’ai pas terminé le recrutement pour cet été», lance-t-elle.

La période hivernale est plus consacrée à la recherche de contrats et l’entreprise est en opération de la fin avril au début novembre (printemps, été, automne).

Julie Lessard espère aller chercher 200 clients cette année, un nombre semblable à celui de l’an dernier. La jeune femme estime que la gestion de toute entreprise demande avant tout un bon niveau d’organisation.

«Il faut être à son affaire. Je fais 70 heures par semaine. C’est un choix personnel. Je ne suis pas obligé de mettre toutes ces heures, mais j’aime ça. Je fais les estimations chez les clients, du porte-à-porte avec les représentants, du recrutement et la comptabilité. C’est un projet très stimulant et ça se glisse bien dans un CV», raconte fièrement l’étudiante du programme Gestion de commerces.

Vitres.net existe depuis 2001 et a été fondée à Montréal par des entrepreneurs. L’entreprise fonctionne par prix adapté et l’estimation des travaux à réaliser est gratuite.

«Les prix diffèrent d’une résidence à une autre. Ça va dépendre du nombre de fenêtres, de la sorte de fenêtres et de la hauteur des gouttières. On donne un prix adapté. On fonctionne comme une vraie entreprise, mais le tout est géré par des étudiants. Nous payons des salaires et une assurance responsabilité», confie la jeune femme de 17 ans.

Se sentant davantage gestionnaire que laveuse, Julie Lessard, entend bien être présente cet été sur le terrain avec ses équipes.   

Lancer son entreprise

D’ici quelques années, Julie Lessard, aimerait bien se lancer en affaires dans le domaine de l’environnement.

«Je souhaite offrir un service qui va révolutionner le monde. C’est un volet qui sera important dans les prochaines années. Par contre, je ne sais pas encore précisément ce que je veux offrir, mais ça viendra. J’ai quelques idées en tête», explique la gestionnaire.  

Poster un Commentaire

avatar