Accident mortel sur la 10 : un camionneur en panne perd la vie

Accident mortel sur la 10 : un camionneur en panne perd la vie

Crédit photo : (Photo: Reflet du lac-Pierre-Olivier Girard)

COLLISION. Un camionneur de 52 ans, a perdu la vie, vendredi matin, lors de l’opération de remorquage de son poids lourd sur l’autoroute 10 est, à la hauteur de Bromont.

La Sûreté du Québec (SQ) confirme que l’individu qui a perdu la vie est Jean-Guy Lenneville, âgé de 52 ans de Sherbrooke. «Celui-ci s’avère être le conducteur du véhicule qui était en processus d’être remorqué», précise, dans un communiqué de presse, la SQ.

Les deux autres personnes impliquées sont des hommes âgés de 22 ans et de 39 ans. Ils sont respectivement de Sherbrooke et de Magog.

Les policiers poursuivent leur enquête afin de déterminer les causes et les circonstances de cette collision survenue au kilomètre 76 de l’autoroute 10 est, entre le boulevard Pierre-Laporte (sortie 74) et le boulevard de Bromont (sortie 78). Selon les informations préliminaires, un remorqueur s’affairait à remorquer un véhicule lourd lorsqu’un poids lourd l’a embouti, vers 9h vendredi. La victime aurait été percutée alors qu’elle installait des cônes orange pour sécuriser l’opération de remorquage. Au terme de la collision, les deux poids lourds se sont retrouvés dans un fossé en bordure de l’autoroute, mentionne Ann Mathieu, porte-parole de la SQ. Le décès de la victime a été constaté sur les lieux.

L’autoroute 10 en direction est, entre les sorties 74 et 78, a été fermée à la circulation pendant une dizaine d’heures. Les automobilistes étaient invités à emprunter un détour par le réseau local via la sortie 74. La voie rapide a été rouverte en soirée vendredi.

Réactions

Le président-directeur général de l’Association des professionnels en dépannage du Québec (APDQ), Réjean Breton, a réagi sur la page Facebook du regroupement. S’il constate que l’article sur le corridor de sécurité du Code de la sécurité routière n’a pas été respecté par le conducteur fautif, il évoque des mesures supplémentaires qui pourraient être mises en place par Québec.

«Est-ce que la CNESST [NDLR : la Commission des normes, de l’équité, de la santé et sécurité au travail] va exiger un véhicule de signalisation et/ou exiger la fermeture obligatoire d’une voie lors d’un dépannage routier dans les zones de 90 km/h et plus? […] En attendant les conclusions du rapport d’enquête, il serait bien d’obtenir l’opinion du ministre des Transports du Québec», écrit-il.

Il offre également ses souhaits de prompt rétablissement à l’employé de Remorquage Rouillard, blessé dans l’accident, et ses voeux de sympathie aux proches de la victime.