45 nouveaux lits d’hébergement au CSSS de la Haute-Yamaska

Les résidents de la Haute-Yamaska touchés par une perte d’autonomie physique ou cognitive pourront compter sur un nouvel endroit pour être hébergés. Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska a inauguré, jeudi, le Pavillon Louis G. Choinière, une nouvelle ressource intermédiaire de 45 places construite au coût de 4M $.

Dès le 4 mars, les premiers résidents seront accueillis progressivement dans le bâtiment de la rue Laurier qui compte 45 chambres réparties sur trois étages. Le pavillon hébergera des clients qui présentent des pertes d’autonomie physique ou cognitive légères à modérées.

La construction de cette ressource a été rendue possible grâce à la contribution financière de la Fondation Horace-Boivin. Le CSSS se compte d’ailleurs chanceux de pouvoir compter sur ce partenaire. «Ce ne sont pas toutes les régions qui disposent de ressources intermédiaires de la qualité que nous avons. C’est extraordinaire de pouvoir compter sur cet OSBL (organisme sans but lucratif)», indique Yves Fortin, directeur général du CSSS de la Haute-Yamaska.

Cette nouvelle ressource de 24 000 pieds carrés portera le nom de Louis G. Choinière afin de saluer l’implication de l’homme qui a entre autres été, pendant plus de 17 ans, administrateur et président du conseil d’administration de la Fondation Horace-Boivin. «Ils m’ont toujours fait confiance et on a réussi quelque chose de bien. Merci beaucoup», dit M. Choinière.

Ce dernier raconte toutefois avoir refusé, au départ, que le bâtiment porte son nom. «Après ça, ils m’en ont reparlé et j’ai accepté. Je suis heureux», ajoute-t-il.

La ressource sera gérée par Chantal Bruyère et Alain Fayle. Ces derniers sont déjà gestionnaires de résidences privées sur le territoire de la Haute-Yamaska.

Des besoins comblés?

Avec l’ajout de cette nouvelle ressource, la Haute-Yamaska a vu s’ajouter 141 places d’hébergement, notamment avec l’inauguration de la Maison Bergeron-Jetté sur la rue Déragon (30 places) et le CHSLD en PPP de la rue Godue (66 places). «Il s’agit d’un projet important pour notre communauté. Le CSSS consolide son offre de service en matière de soins de longue durée», dit Jean-Marc Savoie, président du conseil d’administration du CSSS de la Haute-Yamaska.

Une fois les travaux terminés au CHSLD Villa-Bonheur (février 2015), le CSSSHY pourra remettre la main sur 32 places, ce qui devrait répondre à la demande. «On va avoir de l’oxygène. La population est toujours vieillissante. Les besoins continuent d’augmenter, mais on va être en bonne posture, on devrait être bon pour un petit bout», dit M. Fortin.

Jean-Marc Savoie ajoute qu’il y a dix ans, le besoin en hébergement était évalué à 230 places, alors qu’aujourd’hui, le CSSSHY compte plus de 400 lits. Au fil des ans, le CSSS a loué de nombreuses places au privé. Avec les nouvelles ressources récemment inaugurées, le CSSS ne devrait plus utiliser ces ressources extérieures, sauf si les besoins en matière d’hébergement et de soins continuent d’augmenter.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires