Six initiatives scolaires de Granby soutenues par la Fondation Monique-Fitz-Back

Photo de Abdennour Edjekouane
Par Abdennour Edjekouane
Six initiatives scolaires de Granby soutenues par la Fondation Monique-Fitz-Back
(Photo : Gracieuseté-Fondation Monique-Fitz-Back. )

FINANCEMENT. Des projets scolaires initiés dans des écoles de Granby ont été soutenus dans le cadre de l’édition 2021-2022 du programme d’aide financière de la Fondation Monique-Fitz-Back. Il s’agit de projets environnementaux qui ont en commun la sensibilisation et la mobilisation des jeunes dans toutes les étapes du dit projet. 

La valeur totale du financement octroyé pour 2022-2023 s’élève à 100 900 $. Les sommes attribuées à chaque projet varient entre 200 $ et 2 000 $, selon le volet dans lequel ils s’inscrivent, soit le volet changements climatiques, gestion des matières résiduelles/RECYC-QUÉBEC, soutien à l’éducation en plein air, ainsi que le volet vivre ensemble. « Dans chacun des établissements scolaires du Québec, il y a des jeunes qui se lèvent pour affirmer haut et fort leur espoir et leurs convictions environnementales et sociales. Ces jeunes passent à l’action et la Fondation Monique-Fitz-Back est fière de les soutenir, ainsi que les adultes qui les accompagnent. Il s’agit de notre plus grande fierté. », a mentionné Benoît Mercille, directeur général de la Fondation Monique-Fitz-Back.

« Nous avons à coeur de contribuer à ce foisonnement d’idées et de projets concrets qui visent les changements de comportements en lien avec la prévention et la gestion des matières résiduelles. Chacun de ces projets représente un pas de plus vers un Québec sans gaspillage », a ajouté Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC.

Les initiatives scolaires granbyennes soutenues

Éduquer: du potager à la table (1000 $) – École secondaire de la Haute-Ville. Ce projet vise à l’élaboration d’un jardin hydroponique en classe afin de faire pousser différentes laitues, micropousses et fines herbes. Les récoltes seront utilisées pour alimenter le comptoir à salades de l’école.

Éduquer: du potager à la table (1000 $) – École secondaire de la Haute-Ville. Les élèves ont participé à la mise en place d’une serre et de jardins pédagogiques sur le terrain de l’école. Ces endroits sont devenus des lieux d’apprentissage pour tous, mais notamment des élèves en déficience intellectuelle moyenne (DIM/Indigo) et des programmes menant à un DEP ou au marché du travail.

Pisteur d’un jour (900 $) – École secondaire de la Haute-Ville. L’école secondaire de la Haute-Ville a lancé un nouveau volet sciences, le profil T.E.S.L.@: technologie, enrichissement, sciences et langues. Les élèves de ce profil apprennent à reconnaître les arbres du Boisé Miner et à identifier les indices de présence des animaux, pistage et fèces.

Une serre et davantage (1000 $) – École secondaire de la Haute-Ville. Les élèves de l’école ont semé les légumes qu’ils ont choisis et ont été responsables de l’arrosage et de la gestion de l’éclairage.  Les plants ont été transplantés ensuite pour favoriser leur croissance.

Écolorêka (500 $) – École Eurêka. Le projet consiste à initier les élèves de 5 à 12 ans, à la réalisation d’un potager biologique. Une partie des récoltes sera distribuée à des organismes communautaires de Granby.

Apprendre est dans notre nature (500 $) – École Assomption. Le projet vise l’application de l’enseignement Pédagogie Enfant Nature en explorant l’environnement extérieur, et ce, beau temps, mauvais temps. Ces explorations permettent notamment aux jeunes de constater l’omniprésence de la nature en ville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires