Bloc Québécois: le plan vert d’Andréanne Larouche

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Bloc Québécois: le plan vert d’Andréanne Larouche
La candidate du Bloc Québécois dans Shefford, Andréanne Larouche, a présenté, cet avant-midi, les grandes lignes de son projet de création d'un réseau environnemental en compagnie de la présidente d'Action Lac Waterloo, Esther Déom. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

POLITIQUE. La protection de l’environnement passe par la concertation des divers acteurs locaux et municipaux dans la circonscription de Shefford, selon la candidate du Bloc Québécois, Andréanne Larouche. Pour y parvenir, la députée sortante propose de mettre sur pied un réseau environnemental. Un engagement qu’elle souhaite réaliser dès le début de son second mandat advenant sa victoire le 20 septembre.

C’est au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin que la candidate du Bloc a dévoilé son plan vert en compagnie d’Esther Déom, présidente d’Action Lac Waterloo. Aux dires de la bloquiste, le temps est venu de mettre fin au travail en silo en matière de protection de l’environnement dans le comté. Le partage des connaissances entre les organismes environnementaux, les municipalités et les MRC se doit d’être mis de l’avant.

«Pour moi, c’est important de travailler ensemble. J’ai envie d’aller plus loin et de voir comment on peut collaborer localement à des initiatives», a indiqué la bloquiste.

Calendrier des rencontres, mise sur pied de sous-comités, projets en partenariat, quête de financement auprès des instances fédérales. La mécanique du regroupement environnemental reste toutefois à établir, a précisé la candidate. Une chose est certaine, si elle obtient la faveur populaire au terme du scrutin, elle compte rassembler les intervenants au cours de l’automne pour établir les fondements du futur groupe, a-t-elle promis.

Pour Esther Déom, d’Action Lac Waterloo, la proposition de la représentante du Bloc fait du sens alors que des lacs de la région font face à des problèmes criants et récurrents (algues bleues, myriophylle à épi, etc.) «On ne peut plus attendre. Partageons nos connaissances et agissons ensemble», a mentionné la présidente de l’organisme. «Je suis très heureuse de donner mon appui à ce réseau (environnemental).»

«On est venu annoncer localement des investissements (NDLR: Justin Trudeau a promis un milliard de dollars sur dix ans afin de préserver l’eau douce lors de sa visite à Granby en août dernier) pour la protection du fleuve Saint-Laurent. Et à la question que voulez-vous faire localement pour la protection des lacs, il n’y a pas eu de réponses (de Justin Trudeau). Moi, j’avais déjà cette préoccupation et je l’aurai encore une fois réélue», a conclu Andréanne Larouche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires