Bravoure: trois policiers de Granby honorés

L’incendie d’un immeuble à logements de la rue Simonds Sud à Granby aurait pu avoir de tragiques conséquences, le 29 janvier 2012, si ce n’était pas de l’acte de bravoure de trois policiers du Service de police de Granby. Les agents Éric Borduas, Dominique Boisvert et Stéphanie Lapierre ont vu leur geste être reconnu, lundi, lors de la Journée de reconnaissance policière qui s’est tenue à l’École nationale de police du Québec, à Nicolet.

En plein cœur de la nuit, un incendie, causé par un chaudron d’huile oublié, a éclaté le 29 janvier 2012 au 1120, rue Simonds Sud. Les policiers Borduas, Boisvert et Lapierre sont les premiers à arriver sur les lieux. Une partie de l’immeuble de 20 logements est la proie des flammes et une fumée noire et dense s’échappe de l’endroit. «Il y avait une dame sur son balcon et le feu sortait par sa porte-patio. On a évacué le bloc appartements. La dame nous a dit que son conjoint était inconscient près de la porte d’entrée», raconte l’agent Éric Borduas, policier au Service de police de Granby.

Même si une épaisse fumée noire avait envahi l’immeuble, il a accompagné les pompiers. «Je suis rentré quand même et on l’a évacué», se rappelle l’agent Borduas. «On n’y pense pas. On agit par instinct, ça fait partie du métier. On avait quelqu’un à sauver, j’ai fait mon possible», ajoute l’humble policier qui compte près de 20 ans d’expérience.

Son geste a porté ses fruits. Si la victime était inconsciente et en arrêt cardiorespiratoire, elle a repris conscience dans l’ambulance. «Tout le monde a été évacué et sauvé. Tout le monde a fait son travail», soutient-il.

Pour cet acte, l’agent Éric Borduas s’est vu remettre une Croix de bravoure, lundi après-midi, des mains du ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron. Il s’agit de la plus haute décoration décernée à un policier. Elle est décernée à un policier qui a agi au péril de sa vie et qui a fait preuve d’un courage exceptionnel.

«C’était une belle cérémonie, très protocolaire, mais c’était stressant un peu!», indique Éric Borduas. Il est l’un des cinq policiers à avoir reçu la Croix de bravoure cette année.

Ses collègues, les agents Stéphanie Lapierre et Dominique Boisvert, ont reçu, pour leur part, une Médaille pour action méritoire. Cette récompense est remise aux policiers qui ont accompli un acte méritoire dans l’exercice ou en dehors de leurs fonctions.

«C’est hors du commun»

Après avoir pris connaissance des événements de janvier 2012, la direction du Service de police de Granby a envoyé une lettre de félicitations à ses trois policiers en plus de soumettre leur candidature pour cette cérémonie. «On est très fier de leur travail. On est très content pour eux, mais aussi pour l’organisation», indique le directeur Marco Beauregard.

En 30 ans de carrière au Service de police de Granby, Marco Beauregard a vu quelques policiers de l’organisation être honorés, mais «trois en même temps, c’est hors du commun», lance-t-il.

«On rentre dans la police pour servir la population. On veut assurément sauver des vies. C’est toujours honorifique et gratifiant, mais on ne fait pas ça pour ça, mais quand c’est souligné devant nos pairs et que ça provient du ministère de la Sécurité publique, c’est très gratifiant», souligne le directeur Beauregard.

Soulignons que 22 policiers et citoyens ont été honorés, lundi après-midi, dans le cadre de cette cérémonie. Des médailles de dévouement à titre posthume ont aussi été décernées aux agents de la Sûreté du Québec Donovan Lagrange et Katia Hadouchi de même qu’au constable spécial Steve Déry du Corps de police régional Kativik, morts en devoir.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires