Changement de zonage pour accueillir le Club Nautiqua à Waterloo

Par Caroline Boisclair
Changement de zonage pour accueillir le Club Nautiqua à Waterloo
Un avis de motion a été adopté mardi soir afin de modifier le zonage du secteur autrefois occupé par l’usine Meubles Roxton

Il y a du nouveau dans le dossier Quai des brises à Waterloo. Une première étape vers une modification du zonage a été adoptée lors de la séance ordinaire du conseil, mardi soir, afin de permettre la construction de multiplex et jumelés sur l’ancien site de l’ex-usine Meubles Roxton. Le nom de ce nouveau projet résidentiel est Club Nautiqua.

L’adoption de l’avis de motion a été unanime devant la quinzaine de citoyens qui assistaient à la séance.

Actuellement, le zonage des secteurs concernés prévoit uniquement la construction de résidences unifamiliales.

La modification consiste à changer les usages des secteurs R-55 et R-56 et d’agrandir la zone R-56 afin de permettre la construction de multiplex et de jumelés en plus des résidences unifamiliales tel que prévu dans le projet résidentiel du quatuor de promoteurs composé de Daniel Lussier, Yves Lussier, Gérard Paradis et Gilles Lépine.

Un projet aux multiples complications

En 2008, le promoteur Donald Gray Donald comptait ériger 110 condos et maisons sur ce site de 16 acres, situé tout près du lac Waterloo.

Une décontamination et plusieurs changements aux plans initiaux ont retardé la construction des premières habitations.

Pour susciter l’amorce du chantier, la Ville a adopté un règlement d’emprunt de 2M $, que le promoteur s’engageait à rembourser.

En 2013, M. Gray Donald a reçu une proposition de 2,2M $ d’un groupe d’investisseurs.

Leur projet immobilier ne répondant pas au schéma d’urbanisme de la Ville de Waterloo, une demande de changement de zonage avait été faite.

Le 9 juillet, 52 citoyens ont signé un registre afin de s’opposer à ce changement, rendant l’offre d’achat caduque et ramenant le projet à la case départ. 

Ce qui avait vivement fait réagir le maire de Waterloo, Pascal Russell, qui avait accusé le citoyen Mario Rodrigue d’avoir distribué un tract mensonger au sujet du changement de zonage.

Une mise en demeure lui avait été envoyée afin qu’il se rétracte.

Lors d’une entrevue accordée à GranbyExpress.com, M. Rodrigue avait été catégorique: il était de bonne foi lors de la rédaction de son tract, malgré les erreurs qu’il contenait.

Une assemblée publique de consultation est prévue durant la semaine du 17 mars prochain afin d’exposer tous les détails de cette modification de zonage et de ce projet résidentiel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires