Conservation des milieux naturels: Granby confie un mandat à la Fondation SÉTHY

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Conservation des milieux naturels: Granby confie un mandat à la Fondation SÉTHY
(Photo : ixabay)

MUNICIPAL. Dans les prochains mois, la Fondation de la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska (SÉTHY) s’attardera à l’élaboration d’un plan de conservation des milieux naturels pour le compte de la Ville de Granby. Un mandat évalué à 94 000 $.

Experte dans son champ d’expertise, la Fondation SÉTHY travaillera à définir les moyens juridiques, financiers et logistiques afin de permettre à la Ville d’atteindre la cible de 30 % de son territoire recouvert de milieux naturels, a fait avoir l’administration municipale par voie de communiqué.

Mise en commun des bases de données existantes et de la cartographie, identification des milieux humides, des boisés et des corridors écologiques, définition des secteurs à préserver, conciliation entre les priorités de conservation et le développement de la ville, proposition de suggestions pour hausser la superficie d’espaces verts à protéger, recherche de financement et rédaction d’un plan de conservation. Outre le défrichage du dossier des milieux naturels, les gens de SÉTHY iront également à la rencontre des organismes partenaires et des promoteurs lors d’une rencontre. Les Granbyens auront également leur mot à dire dans le cadre d’une consultation publique en ligne.

«La Fondation SÉTHY connaît notre territoire et c’est un organisme en qui nous avons confiance et qui a aussi le temps et les ressources pour travailler sur le plan de conservation des milieux naturels», a mentionné la mairesse de Granby, Julie Bourdon.

«L’objectif visé par l’octroi de ce contrat-là est crucial, à cette étape-ci, du développement de la Ville. On se doit d’identifier clairement l’état de nos milieux naturels avant de pouvoir poursuivre le développement. On se rappellera qu’il reste 1 % du territoire à développer alors c’est important de bien le faire. Et pour le bien le faire, il faut savoir ce que l’on doit protéger», a ajouté Paul Goulet, conseiller municipal responsable de l’aménagement et de la protection du territoire. 

Pour réaliser cet important projet, la Fondation bénéficiera d’un peu plus d’une année. Le mandat se terminera par la remise d’un rapport final quelque part au printemps 2024.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires