Des locaux de soins palliatifs revus et corrigés

Des locaux de soins palliatifs revus et corrigés
Les travaux ont permis la mise en place d’un nouveau salon où les proches peuvent se retrouver et discuter dans un environnement calme à l’extérieur des chambres. 

Les usagers hospitalisés en soins palliatifs au Centre hospitalier de Granby (CHG) peuvent maintenant compter sur des espaces mieux adaptés à leurs besoins, plus intimes et chaleureux. Après plusieurs mois de pics et de marteaux, l’administration du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska a procédé à leur inauguration, mardi.

Au terme des travaux qui se sont déroulés de janvier à juillet 2013, l’unité des soins palliatifs, située au cinquième étage du CHG, offre maintenant un salon, une petite cuisinette avec téléphone, micro-ondes et réfrigérateur, quatre chambres privées ainsi qu’une chambre semi-privée pour un total de six lits.

«On a toutefois une possibilité de six chambres privées. Le salon qui a été aménagé peut se transformer en moins de 15 minutes en une sixième chambre où l’on peut y mettre l’un des lits que l’on trouve dans la chambre semi-privée», explique Johanne Bédard, chef du programme de lutte contre le cancer au CSSSHY.

Auparavant, l’unité comptait six lits répartis en deux chambres semi-privées et deux chambres privées. «L’objectif principal, c’était de faire des chambres individuelles. C’est un miracle qu’on ait réussi à faire des chambres privées tout en conservant des espaces communs», précise Yves Fortin, directeur général du CSSSHY.

Pour y parvenir, le CSSS a dû agrandir par l’intérieur en transformant notamment les balcons avant en espaces fermés. «On a agrandi par en dedans et un peu par dehors», dit M. Fortin en riant.

«Les nouvelles chambres sont plus intimes, plus calmes et sont mieux adaptées pour la confidentialité des conversations entre le médecin et le patient», ajoute Dre Isabel Mayrand, chef du service des soins palliatifs. Soulignons que le cinquième étage n’est pas réservé uniquement aux gens atteints de cancer.

«Nous soulageons tous les patients qui sont atteints d’une maladie incurable», note Mme Bédard. Si certains viennent terminer leurs jours ici, d’autres sont là pour voir leurs conditions se stabiliser ou pour un ajustement de médication.

Des travaux «bruyants»

Le chantier des soins palliatifs est un «dossier qui a fait beaucoup de bruit. Ce n’est pas facile de faire des travaux de construction quand les lieux sont occupés par des usagers. Malgré tout, je pense que ça s’est bien fait», indique Yves Fortin, en avouant que l’administration est heureuse que ce soit terminé.

«Le dossier a fait couler beaucoup d’encre, mais les nouvelles chambres sont très appréciées des usagers. Il y a aussi un nouveau salon où les proches peuvent se retrouver et discuter dans un environnement calme à l’extérieur des chambres», mentionne Juliette Dupuis, présidente du comité des usagers.

Le projet a été réalisé au coût de 500 000$. De son côté, la Fondation du CHG s’est engagée à verser une somme de 15 000$ afin d’acquérir de nouveaux équipements visant à améliorer le confort de la clientèle. 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires