Exhibitionniste recherché dans le secteur Ave Maria

Par Ugo Giguere

Après l’arrestation d’un exhibitionniste aux abords de l’école de l’Assomption le 18 juin dernier, GranbyExpress.com a appris que la Police de Granby recherche un autre rôdeur qui sévit dans le secteur de l’école Ave Maria depuis avril. L’homme aurait proposé à plusieurs enfants de leur montrer ses parties intimes.

Durant le congé de Pâques le dimanche 8 avril, deux jeunes enfants, qui circulaient à vélo autour de l’école Ave Maria, ont été abordés par un homme près de la piste cyclable. Caché derrière les grands conifères qui bordent le parc-école et le terrain de balle-molle, l’homme aurait proposé aux enfants de leur «montrer son pénis». Le gamin et la fillette ont vite filé à la maison.

Selon la description rapportée par les mères des deux enfants, il s’agirait d’un homme d’environ 50 ans au teint bronzé, habillé de noir et à «l’allure sale». Les deux dames qui veulent mettre en garde leur voisinage ont accepté de se confier.

La fille de Line Beaulieu et le fils de Marie-Claude Demers sont deux inséparables. Cependant, depuis leur rencontre avec le rôdeur, la vie de la fillette a complètement changé. «Avant elle était très fonceuse, mais là elle est craintive. Elle a peur des hommes», révèle sa mère qui souhaite qu’elle puisse être suivie par un spécialiste le plus vite possible.

Dès qu’elle voit un inconnu s’approcher ou qu’elle se trouve dans un lieu public, elle se colle contre sa mère. «Elle a été traumatisée», croit Mme Beaulieu qui doit constamment rassurer sa petite.

Depuis les événements, il n’est plus question que les enfants aillent jouer dans le parc-école ou qu’ils s’éloignent de la maison sans la présence de plus grands ou d’adultes. Elles auraient d’ailleurs fait circuler l’information à plusieurs connaissances dans le quartier.

Porte-parole de la Police de Granby, Caroline Garand confirme la plainte déposée par les parents des deux enfants, ainsi que le caractère distinct des deux dossiers. «Après l’arrestation de M. Blanchard (Assomption), toutes les informations ont été analysées et rien ne nous permet pour l’instant de le relier aux événements à Ave Maria», a précisé Mme Garand. Elle ajoute toutefois que les enquêteurs analysent d’autres pistes.

Trois épisodes

Du côté de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs, on confirme avoir été mis au courant de trois épisodes. Celui du 8 avril a d’abord été rapporté au retour en classe le 11 avril. La fin de semaine suivante, d’autres enfants auraient été ciblés par l’individu suspect.

Peut-être dû à l’augmentation de la surveillance policière, il n’y aurait plus eu d’incidents rapportés jusqu’au début du mois de juin. À la suite de ce troisième épisode de sollicitation de la part de l’exhibitionniste, les policiers auraient encore une fois augmenté leur couverture.

Des enquêteurs auraient même pris position à l’intérieur de l’école le temps d’un week-end dans l’espoir de prendre le suspect sur le fait.

Un bref message de la direction de l’école a été envoyé aux parents, le 12 avril pour les informer de la présence d’un «individu suspect qui sollicite les jeunes et qui est exhibitionniste». On demandait aux gens de communiquer toute information au service de police.

Pas au courant

Depuis la fin des classes, c’est le Club vacances jeunesse qui a pris possession de la cour de l’école Ave Maria. Il semblerait que personne n’a cru bon informer les responsables de la présence d’un rôdeur.

«Tu m’apprends qu’il y a un rôdeur», a répondu la directrice de Vie culturelle et communautaire, Valérie Brodeur, à GranbyExpress.com. Celle-ci a dit avoir conclu une entente avec le service de police afin que les agents soient plus vigilants autour des parcs où se déroulent les camps de jour.

Valérie Brodeur a assuré qu’elle entrerait en contact «sur le champ» avec les policiers et ses animateurs du camp de l’école Ave Maria.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires