Explosion chez Aldex chemical à Granby

Une détonation, un impressionnant nuage de fumée, des flammes qui font rage, un vaste périmètre de sécurité érigé, 200 à 300 résidences évacuées, 60 pompiers à pied d’œuvre, de nombreux policiers. L’explosion, suivie d’un incendie majeur, à l’usine Aldex Chemical, rue Laurent à Granby, a causé tout un émoi dans la ville.

Peu avant 17h00, une explosion a retenti chez Aldex Chemical, une usine spécialisée dans la résine d’échange d’ion, située au 630, rue Laurent.

La détonation n’est pas passée inaperçue. «J’étais assise dans mon salon et j’ai entendu un bang. Mon plancher a vibré», raconte une résidente de la rue Cowie. Selon des commentaires d’internautes reçus sur la page Facebook de GranbyExpress.com, la détonation de l’explosion aurait été ressentie jusque dans le secteur de l’école secondaire J.-H.-Leclerc.

Sous la force de l’explosion, un mur de l’usine a été pulvérisé. Le secteur a été le théâtre d’un important déploiement de services d’urgence. Pompiers, policiers et ambulanciers ont convergé vers les lieux. Des sirènes ont résonné dans la ville durant de longues minutes. «On avait un feu assez important qui brûlait dans un secteur de l’usine où ils fabriquent leur produit», explique le directeur du Service des incendies de Granby, Pierre Lacombe. La présence de trois produits chimiques retenait l’attention des pompiers : l’acide sulfurique, le benzène et l’ammoniac.

Les 60 sapeurs de Granby sont à pied d’œuvre, supportés par une équipe de Bromont. L’échelle aérienne de Bromont a aussi été mise à contribution. «On a rabattu les flammes. Elles sont beaucoup moins importantes. L’incendie s’est propagé à environ 90% de l’usine. Nos efforts ont été concentrés, dès le début, sur la zone où sont entreposés la plupart des produits chimiques. Simultanément, on a déployé des effectifs pour s’attaquer à l’incendie et on a déployé d’autres pompiers pour préserver cette zone où sont entreposées des quantités importantes de produits chimiques», ajoute le directeur Lacombe. Le travail des sapeurs a permis d’épargner cette zone sensible.

L’acide sulfurique présente sur les lieux et entreposée dans des contenants d’acier donnait toutefois des sueurs aux pompiers. «Ce qui nous pose problème, c’est que l’acide sulfurique est en plein cœur de l’usine. Elle ne brûle pas, mais si elle est chauffée, elle peut produire des vapeurs corrosives, mais pas toxiques.»

Aucun employé n’aurait subi de blessures lors de l’explosion. «Il faut comprendre que le secteur où il y a eu l’explosion, les murs sont tombés vers l’extérieur, donc le souffle de l’explosion s’est propagé vers l’extérieur ce qui a sauvé la vie de plusieurs employés. Ils ont pu tous évacués», poursuit le chef Lacombe.

Si l’incendie était sous contrôle vers 21h00, il était toutefois loin d’être maîtrisé. De nombreuses heures de combat attendaient les sapeurs. Une pelle mécanique allait aussi être appelée en renfort pour aider les pompiers dans leur progression. Au  moment d’écrire ces lignes, il était trop tôt pour expliquer la cause de cette explosion. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires