Fête du chocolat: à quelques degrés d’une année record

Par Caroline Boisclair

Pour sa 13e année, la Fête du chocolat de Bromont s’alignait sur un nouveau record. Mais la pluie, le froid et la neige ont malheureusement freiné cet élan de popularité le week-end dernier.

Quelque 32 000 visiteurs ont pris la direction de l’activité chocolatée lors du long week-end des 18, 19 et 20 mai. Michel Bilodeau, fondateur et directeur général de la Fête du chocolat, croyait que cette 13e année connaîtrait un record d’achalandage. Mais les conditions météo ont changé la donne. L’événement chocolaté a accueilli environ 4000 braves, le week-end dernier, à l’aréna de Bromont.

«Mais vous ne parlez pas à un promoteur malheureux, affirme M. Bilodeau. Le premier week-end a été impeccable, alors on peut dire que c’est un succès!»

Ventes record

Effectivement, durant la première partie de cet événement unique au Québec, des exposants ont réalisé des ventes record.

«La semaine dernière, j’ai fait en un week-end ce que j’ai fait l’an dernier!», affirme Monique Des Rosiers, de l’entreprise Douce Sœur. La chocolatière de Montréal était d’ailleurs agréablement surprise du nombre de visiteurs (1200 personnes) qui ont pris la direction de l’aréna de Bromont, samedi, malgré le froid.

Une réussite qu’elle attribue aux efforts de Michel Bilodeau d’avoir publicisé encore plus largement son événement chocolaté à l’échelle provinciale.

«Ici, la périphérie de Bromont et de ses environs, ça représente un bassin de 100 000 personnes. Ça compense quand on a des températures comme celles-là. Habituellement, le premier week-end attire les gens de l’extérieur, vu que c’est un long congé de trois jours, tandis que la deuxième fin de semaine, ce sont les gens du coin», explique le fondateur et directeur général de la Fête du chocolat.

De son côté, Barbara, vigneronne du Domaine Les Brome, a elle aussi été surprise et ravie de la popularité de son kiosque, où l’on proposait le rosé Détente.

Les chocolats tout ronds, originaux et colorés de Cotard Chocolatier ont eux aussi connu un grand succès.

«C’est notre première participation à la Fête du chocolat, et nous en sommes très heureux!», a confié Michaël Cotard, de Mirabel.

Chiffre convenable

«Historiquement, samedi dernier, c’était la journée la plus moche de toute l’histoire de la Fête du chocolat, avec la pluie et la neige. Mais techniquement, c’est aussi bon que l’an dernier, alors que la température avoisinait les 35, 36 degrés», souligne Michel Bilodeau. Il rappelle qu’en 2012, des gens avaient même souffert de coups de chaleur, une situation qui n’est pas plus enviable.

«Certains disent que le chiffre 13 est un chiffre chanceux. On s’est aligné sur un record, alors je vous dirai que c’est un chiffre… convenable », conclut Michel Bilodeau, en promettant qu’il se plaindra personnellement à Dame Nature.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires