Incendie majeur à Saint-Paul-d’Abbotsford

Un incendie majeur a fait rage depuis les environs de 16h dans la montagne de St-Paul-d’Abbotsford. Le brasier a pris naissance lorsqu’un feu à ciel ouvert a échappé au contrôle du détenteur du permis. Une trentaine de pompiers ont été à pied d’œuvre pendant plusieurs heures. Une personne a été incommodée par la fumée et deux pompiers ont souffert de la chaleur.

Jean-Guy Gosselin, le propriétaire du vignoble Coteau St-Paul, situé au 1595, rue Principale Est à St-Paul-d’Abbotsford, avait terminé de faire brûler un imposant tas de branches et de bois lorsqu’il s’est aperçu que le feu était pris dans la montagne, à plusieurs dizaines de mètres de là, vers 16h30.

«J’ai vu que quelque chose flambait. On a appelé les pompiers et on est tout de suite monté avec nos pelles et nos extincteurs», a-t-il raconté au GranbyExpress.com, plus d’une heure après le début des événements. Le vigneron, qui s’était également aperçu que le premier feu reprenait des forces, a décidé de laisser ce dernier aux pompiers pour se concentrer sur l’élément destructeur qui faisait rage sur le flanc de la montagne. «On a vidé nos extincteurs et une série de chaudières d’eau, enchaîne-t-il, visiblement décontenancé par les événements. On a tenté de contenir le feu en haut en le ceinturant, mais ça n’a pas fonctionné.»

L’adrénaline était au rendez-vous. «Mon fils a porté deux chaudières de cinq gallons remplies d’eau jusqu’en haut. En chemin, une poignée a lâché et il l’a pris de côté pour continuer à monter», raconte Marc Normandin, qui s’est rendu sur les lieux.

Et au dire de Jean-Guy Gosselin, un deuxième foyer d’incendie aurait pris naissance un peu plus haut dans la montagne. Un de ses employés a d’ailleurs été incommodé par la fumée. Le jeune homme a été transporté par ambulance à l’hôpital par mesures préventives.  Deux pompiers ont aussi souffert de la chaleur. Ils ont été traités sur place par les ambulanciers.

À l’arrivée du GranbyExpress.com, le feu brûlait sur une superficie d’environ 150 000 pieds carrés et un panache de fumée était visible depuis Granby. Les flammes se sont toutefois propagées sur une superficie de 1 km2, par le biais de trois foyers d’incendie. Le vent a passablement compliqué le travail des sapeurs. «Il soufflait du sud-ouest vers la montagne. Le vent poussait le feu de plus en plus en haut en altitude», raconte Maxime Labonté, porte-parole du Service des incendies de Saint-Paul-d’Abbotsford.

Rapidement, les pompiers de Saint-Césaire et ceux d’Ange-Gardien sont venus prêter main-forte à leurs confrères de Saint-Paul-d’Abbotsford. Une trentaine de sapeurs ont participé à l’intervention. L’Association des pompiers auxiliaires de la Montérégie (APAM) a aussi été appelée sur les lieux. Enfin, l’Unité de sauvetage de la Haute-Yamaska (USHY) a été appelée sur les lieux, près de 1h30 après le début de l’intervention des pompiers. «Ils ont été appelés pour évacuer un homme pris dans un feu d’herbes», indiquait au départ Nicole Bélanger, de l’USHY, sans avoir plus de détails. «Ils sont finalement venus en aide aux pompiers sur l’incendie avec leur VTT étant donné que c’était très escarpé», précise le lieutenant Labonté. Pour s’assurer que l’incendie était bel et bien maîtrisé, les pompiers ont dû abattre quelques arbres et des souches.

Un habitué

Jean-Guy Gosselin possédait un permis de brûlage et est un habitué des feux de branchailles et de bois, mais il croit avoir été piégé par Dame nature. «Le vent a viré. Le feu devenait difficile à contenir, indique-t-il. Une allumette aurait pu faire brûler la montagne.» Le vigneron fait régulièrement brûler du bois sur ses terres en analysant le sens du vent pour ne pas incommoder les résidents du village.

Le lieutenant Labonté indique que le propriétaire avait un permis de brûlage en bonne et due forme. «Il doit cependant l’utiliser avec du bon sens. Aujourd’hui [mardi], la SOPFEU n’interdisait pas les feux à ciel ouvert. Les détenteurs de permis doivent cependant s’assurer de contrôler leur feu, lui, il l’a perdu. Une chance, il a appelé les services d’urgence», conclut le pompier.

Le Service incendie de Saint-Paul-d’Abbotsford interdit tout feu à ciel ouvert jusqu’à nouvel ordre par mesures préventives.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires