Le camping Tropicana veut freiner les voleurs en bloquant l’accès aux motoneiges

Par Caroline Boisclair

Les exploitants du camping Tropicana de Granby en ont assez. Au cours de la dernière année, quelque 80 vols ont été perpétrés chez leurs résidents. Question de régler le problème, ils ont demandé aux élus de la MRC de la Haute-Yamaska d’interdire les motoneiges sur la piste cyclable qui traverse le camping. 

Car les visiteurs à bord de ce bolide motorisé sont nombreux à s’y promener, particulièrement la nuit.

«La piste cyclable passe direct dans notre camping, et c’est marqué (sur les affiches) que les ski-doo ont le droit de passer vers Saint-Paul-d’Abbotsford. Mais si on va vers Granby, les ski-doo n’ont pas le droit. Pourquoi est-ce qu’ils ont le droit de passer sur la piste cyclable qui traverse notre camping ?», a questionné Sylvain Séguin, gérant du terrain du camping Tropicana, lors de la séance ordinaire du conseil de la MRC de la Haute-Yamaska, mercredi soir.  

M. Séguin a rappelé que sur les affiches de cette piste cyclable, il est clairement indiqué que du 16 novembre au 31 mars, l’accès est interdit aux marcheurs, aux skieurs et aux adeptes de raquette.

«Il ne manque que les ski-doo, qui peuvent y aller. C’est bizarre, hein ?», a mentionné le gérant du terrain, en insistant sur «leur bonne foi» dans cette démarche, qui a pour seul but d’empêcher les vols et les méfaits.

72 vols déclarés

Au cours de l’année 2012-2013, 72 vols ont été déclarés au camping Tropicana. Mais le chiffre réel est plus élevé, a-t-il confié à GranbyExpress.com.

Car ce ne sont pas tous les propriétaires qui choisissent de téléphoner aux policiers ou d’effectuer une réclamation auprès de leur compagnie d’assurances.

«Ce qu’on vous demande, c’est de mettre quelque chose comme une clôture, une barrière, quelque chose qui n’est pas égal, pour que les bicyclettes et les petites affaires puissent passer, comme une personne à pied, mais pas quelque chose de plus gros comme une motoneige», a enchaîné Sandra Pétrin, gérante régionale du Québec de l’entreprise albertaine Parkbridge Lifestyle Communities, propriétaire du camping Tropicana.

«Les personnes qui volent, ce sont peut-être des gens de notre camping, mais c’est peut-être des gens de l’extérieur qui passent par la piste cyclable pour sortir sans surveillance, la caméra étant située à l’entrée de la bâtisse», a plaidé Mme Pétrin.

Un agent de sécurité assure également une vigie durant la nuit, aux frais de l’entreprise.

Le préfet de la MRC de la Haute-Yamaska Pascal Russell a indiqué aux exploitants que le dossier allait être traité «dans les plus brefs délais» afin de les «aider dans cette situation-là».

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires