Le CHSLD de 66 lits ouvert d’ici Noël

Le CHSLD de 66 lits ouvert d’ici Noël
La construction du nouveau CHSLD de 66 lits sur la rue Godue

Six ans après l’annonce de la construction d’un CHSLD en partenariat public-privé (PPP) de 66 lits en Haute-Yamaska, les bénéficiaires devraient pouvoir célébrer Noël dans leurs nouveaux espaces, soutient le Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska (CSSSHY).

Attendu depuis de nombreuses années et reporté à maintes reprises, le dossier du centre d’hébergement de soins longue durée (CHSLD) de 66 lits progresse bien. «Selon l’information que j’ai reçue, le centre devrait ouvrir vers le mois de novembre ou de décembre 2013», indique Yves Fortin, directeur général du CSSSHY. Les résidents seront accueillis de façon progressive et le centre devrait être pleinement opérationnel d’ici la fin de l’année. Rappelons que lors de l’annonce initiale faite en novembre 2007 par Jean-Marc Fournier, l’ex-ministre responsable de la Montérégie débloquait 11,3 millions $ pour le projet, dont la construction devait débuter en 2008. Les premiers patients étaient attendus pour Noël 2009.

Dans ce projet en PPP, le CSSSHY a la responsabilité territoriale et populationnelle. «Les clients seront référés par le CSSS. Les travailleurs sociaux accompagneront ces clients-là. Nous allons assurer un suivi sur la qualité des services», explique M. Fortin.

De son côté, le promoteur, Nationax inc., s’assure de la prise en charge et des soins. «C’est une expérimentation pour nous. On ne sera pas coaché, mais on va se comporter en bon partenaire», note le DG.

Ce dernier prend exemple de la collaboration créée entre le CSSSHY et le centre Courville à Waterloo. «Nous sommes partenaires. Même si c’est une ressource privée, ils ont une responsabilité parce qu’ils sont sur le territoire. On leur réfère la clientèle. Pour le PPP, c’est un nouveau modèle. On sera plus en mesure de dire distinctivement lorsqu’on le vivra. Mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’on est habitué de travailler avec des partenaires», mentionne Yves Fortin.

Villa Bonheur

Les travaux entourant le réaménagement du CHSLD Villa Bonheur, situé sur la rue Court, à Granby, cheminent eux aussi. «La réalisation des plans finaux est en cours. L’appel d’offres doit être publié à la fin du mois de mars», explique Yves Fortin, directeur général du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Yamaska (CSSSHY). Les entreprises auront ensuite un mois pour soumissionner. «On n’est pas encore prêt pour la première pelletée de terre, mais ça avance. On est en retard un peu, on aurait aimé que l’appel d’offres soit lancé en décembre ou en janvier», enchaine M. Fortin. La durée des travaux est estimée à 18 mois.

Attendue depuis 2007, la réfection majeure de Villa Bonheur est revenue dans l’actualité lors du passage d’Yves Bolduc, en mai dernier. L’ex-ministre de la Santé avait remis une enveloppe de 3 124 000$ au CSSS pour les travaux évalués à 5M $. Le projet vise, entre autres, à éliminer les chambres triples, de réaménager les salles à manger et d’ajouter deux ailes au quatrième étage du bâtiment. Les travaux permettront de reconfigurer des espaces communs de chaque étage, d’aménager des chambres pour la clientèle bariatrique et des salles de douches aux trois premiers niveaux.

Quant au réaménagement de l’ancienne urgence, des travaux estimés à 6,7M $, le directeur général souhaite débuter certains travaux en 2013. Yves Fortin indique qu’un montant de 500 000$ doit être utilisé pour la mise à niveau d’une unité de stérilisation.

Le grand manitou du CSSS affirme aussi ne pas avoir de nouvelles en lien avec l’enveloppe de 2M $, montant excédentaire tiré de l’aménagement de la nouvelle urgence. «Dans ce cas-ci, on ne sait pas si le dicton pas de nouvelle, bonne nouvelle, s’applique», conclut-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires