Le projet Quai des brises bat de l’aile

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude

Le projet immobilier Quai des brises situé sur l’ancien site de l’ex-usine Meubles Roxton, à Waterloo, tarde à prendre son envol. Les imprévus continuent de s’accumuler depuis l’annonce de ce développement domiciliaire. Le dernier chambardement en liste? Une possible vente du terrain de 16 acres.

Annoncé au grand jour à l’été 2008, le projet Quai des brises pourrait bien se réaliser, mais sans la participation de son initiateur, Donald Gray Donald. Le promoteur aurait reçu une proposition de l’ordre de 2,2M $ d’un groupe d’investisseurs qui souhaite se porter acquéreur de l’emplacement.

L’administration Russell a été mise au parfum d’une éventuelle transaction entre les deux parties à la suite d’une visite des investisseurs à l’hôtel de ville. 

«Les acheteurs potentiels sont venus me rencontrer», indique le maire Pascal Russell. «Je suis déçu. On a mis beaucoup de temps et d’énergie dans ce projet. J’aurais aimé que M. Donald m’appelle», ajoute le premier magistrat.

Dans l’hypothèse d’une vente du site, la construction de nouvelles habitations n’est toutefois pas pour demain la veille. Le hic? Le projet immobilier des éventuels acheteurs ne répondrait pas au schéma d’urbanisme de la Ville de Waterloo. La zone actuelle prévoit uniquement des résidences unifamiliales alors que les futurs promoteurs souhaitent y aménager des multiplex et des jumelés.

D’ailleurs, le secteur visé, non loin du lac Waterloo, fait actuellement l’objet d’une procédure de changement de zonage afin de permettre la construction de divers bâtiments (maisons unifamiliales, jumelés et multiplex). Des citoyens ont manifesté leur mécontentement quant à la possible arrivée de multiplex dans les parages lors de la séance du conseil municipal de mardi dernier. Les opposants à la modification du zonage actuellement en vigueur pourront se faire entendre lors de la tenue d’un registre le mardi 9 juillet prochain à l’hôtel de ville de Waterloo.

De nombreuses complications

Lancé en juin 2008, le projet Quai des brises n’a jamais levé malgré les bonnes intentions de Donald Gray Donald. Au cours des dernières années, plusieurs tuiles sont tombées sur la tête du promoteur, dont la découverte de contaminants dans le sol. Au printemps 2010, Québec a d’ailleurs versé une aide de près de 140 000$ pour la décontamination du futur ensemble résidentiel.

De multiples changements aux plans initiaux du projet domiciliaire ont aussi contribué à retarder l’avènement des premières habitations. De son côté, la Ville a fait des pieds et des mains pour susciter l’amorce du chantier en adoptant un règlement d’emprunt de 2M $ (aide financière remboursée par le promoteur au fil des ans) pour l’aménagement des infrastructures du site. En raison de l’incertitude dans le dossier Quai des brises, les démarches entourant l’emprunt ont été suspendues.

Malgré le bon vouloir de la municipalité, le terrain est toujours désert.

«Je pense que M. Donald s’est rendu compte que c’était plus compliqué qu’il le prévoit», soutient le maire Russell.

Rappelons que Donald Gray Donald comptait ériger 110 condos et maisons sur la propriété abritant autrefois l’entreprise Meubles Roxton. Un projet estimé à l’époque à 40M $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires