Le sport, un mode de vie pour Isabelle Charest

Le sport, un mode de vie pour Isabelle Charest
Présidente d'honneur de l'actuelle édition du Challenger Banque Nationale de Granby

ENTREVUE. Triple médaillée olympique en patinage de vitesse, mariée à un ex-footballeur de la Ligue canadienne de football, mère de deux jeunes sportifs, coach et joueuse de soccer, coordonnatrice aux services éducatifs, volet sport à la commission scolaire du Val-des-Cerfs et présidente d’honneur de la 19e édition du Challenger Banque Nationale de Granby. Il n’y a pas à dire, le sport gravite autour de la Bromontoise d’adoption, Isabelle Charest qui encourage les parents à initier leurs tout-petits aux activités sportives.

Dès l’âge de cinq ans, Isabelle Charest, qui a grandi à Rimouski, a été initiée aux sports. «Je suis la troisième enfant d’une famille de trois. Mon frère et ma sœur étaient très actifs. J’ai été initiée assez jeune. Je suis plongée dans le sport très jeune», se rappelle-t-elle.

Si l’initiation aux sports constitue une belle façon d’avoir une jeunesse active, Isabelle Charest précise d’emblée qu’il n’y a pas de recette magique et émet plutôt une mise en garde. «Le plus grand danger, c’est de pousser trop. J’ai essayé beaucoup de sports qui me plaisaient moins. Il faut être à l’écoute des enfants pour ne pas les brûler ou les écœurer trop», prévient la maman âgée de 43 ans.

Pour favoriser l’activité physique chez les jeunes, Isabelle Charest ne cache pas que la clé du succès réside, pour les parents, à prêcher par l’exemple «et de donner des occasions aux enfants de bouger, de les amener faire du vélo, même s’ils sont dans une girafe ou dans un chariot, ils sont quand même initiés rapidement au fait que c’est le fun de bouger et que c’est le fun de le faire en famille. Il faut leur donner l’occasion de bouger et ce n’est pas nécessaire que ce soit des sports organisés comme le soccer ou le hockey. Il suffit de faire du vélo ou de jouer au ballon», illustre Mme Charest.

Le voir en vrai

Initier les enfants à des sports passe aussi par leur donner l’occasion d’assister à des événements sportifs comme… le Challenger de Granby. En tant que présidente d’honneur, Isabelle Charest compte être présente au Club de tennis St-Luc aussi souvent que possible durant la 19e édition qui bat actuellement son plein. Et sa mission secrète est d’initier ses deux enfants au tennis, une invitation qu’elle lance aux autres parents.

«D’exposer les enfants à différents sports aussi c’est intéressant et de le rendre accessible. C’est une chose de regarder un sport à la télé. On en voit beaucoup de tennis à la télé, mais ça reste abstrait pour les enfants. [Il ne faut pas oublier que] tout le monde a passé par les rangs mineurs avant de se rendre dans les grandes ligues. Il faut montrer aux jeunes qu’il y a plein de sports différents et que ce sont de vraies personnes qui les pratiquent», dit-elle. Et elle ajoute un argument. «Le sport à la télé ne rend pas du tout le sport. Si je pense à mon sport [patinage de vitesse], le voir en vrai et le voir à la télévision, c’est complètement différent. C’est tellement plus excitant de le voir en vrai, de sentir la vitesse, d’entendre les lames, de sentir le vent. C’est la même chose au tennis, quand tu vois la vitesse de la balle, l’effet de la balle, ce sont des choses qu’on ne voit pas à la télé. Pour donner le goût aux jeunes de jouer, d’exceller et de découvrir un sport, je crois qu’il n’y a rien comme le voir en vrai», expose-t-elle. 

En plus d’avoir un événement porteur comme le Challenger de Granby, Isabelle Charest trouve les résidents de la région choyés d’avoir autant de possibilités de bouger. «On est tellement chanceux de vivre dans un milieu comme celui-ci. Je viens de Rimouski et à Rimouski, juste pour faire du ski, c’est loin!, lance-t-elle en riant. Ici, il y a plein de possibilités et pour le plein air, c’est extraordinaire. On est vraiment choyés d’avoir une aussi grande richesse. Il faut faire profiter nos enfants du fait que l’on vit dans un milieu extraordinaire pour bouger», conclut la championne olympique.

Quelques réalisations d’Isabelle Charest

Les Olympiques

Elle a récolté trois médailles au relais 3000 m dont l’argent aux Jeux de 1994 (Lillehammer) et le bronze en 1998 (Nagano) et 2002 (Salt Lake City).

1996

Elle remporte l’or au 500 m lors des Championnats du monde et termine au troisième rang du classement général.

1997

Elle devient la première femme de l’histoire de sa discipline à patiner sous les 45 secondes au 500 mètres.

2002

Âgée de 31 ans, elle se retire de la compétition après avoir remporté une médaille de bronze aux Olympiques.

2012

Elle agit comme ambassadrice des athlètes aux Jeux olympiques de Londres.

2014

Nommée présidente d’honneur de la 19e édition du Challenger Banque Nationale de Granby

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires