Marche mondiale pour le climat à Granby

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Marche mondiale pour le climat à Granby
Sur la photo, de gauche à droite, Félix Veillette, d'Initiatives vertes pour l'avenir, Michel Laliberté, des Ami.e.s des boisés de Granby, Jocelyne Alarie, de Mères au front, et Julie Moore Gagné, du Syndicat des enseignants et des enseignantes du Cégep de Granby.  (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

ENVIRONNEMENT. La population de Granby descendra dans la rue dans le cadre d’une manifestation pour la justice climatique ce vendredi 23 septembre dès 13h. 

Orchestrée par l’Association des étudiants et des étudiantes du Cégep de Granby, Initiatives vertes pour l’avenir (IVA), les Ami.e.s des boisés de Granby et le Syndicat des enseignants et des enseignantes du Cégep de Granby en collaboration avec le mouvement Mères au front, la marche populaire, qui vise, entre autres, à dénoncer l’inactivité des gouvernements relativement aux changements climatiques, se mettra en branle à compter de 13h30. Les jeunes gens et les autres générations sont invités à se rassembler en grand nombre dans le stationnement de la rue Saint-Jacques du Cégep de Granby en vue de cette grande manifestation pour le climat. 

«Depuis quelques années, plusieurs grandes villes dans le monde utilisent cette journée pour manifester l’inaction climatique; du fait que nos politiciens ne prennent pas leurs responsabilités en ne prenant pas des décisions difficiles et nécessaires selon nous (…). C’est aussi un cri du coeur des jeunes en faveur des jeunes générations. Malheureusement, c’est eux qui vont être pris avec le fait qu’on ne prenne pas les décisions qui s’imposent. Tant d’années d’industrialisation et style de vie font en sorte qu’on va avoir une planète de moins en moins habitable», a indiqué Michel Laliberté, des Ami.e.s des boisés de Granby.

Le cortège empruntera quelques rues du centre-ville et terminera ensuite son trajet d’environ 3,5 km au parc Victoria où des discours seront prononcés. 

«Il faut que notre voix soit entendue. On a une seule journée pour manifester. Tout le monde au Québec doit manifester le 23 septembre. Il faut qu’on fasse comprendre à nos élus que pour nous, c’est vraiment important (les changements climatiques). C’est l’une des dernières chances que l’on a de faire valoir notre point», a mentionné Félix Veillette, porte-parole d’IVA.

«Mères au front, c’est un rassemblement de citoyennes et d’alliés qui a décidé de brasser la cage autant que possible les élus qui n’en font pas assez pour l’environnement. On croit à la force du nombre et c’est évident qu’on fait tout ça pour l’amour des enfants. Ils ont droit à un avenir et à une planète qui sera plus en santé», a fait savoir Jocelyne Alarie, de Mères au front. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires