Orville: de bête délaissée à préventionniste

Orville, ce berger australien croisé, retrouvé inerte dans un fossé de Lac-Brome avec une balle dans la tête, en février dernier, a débuté sa carrière de «pitou-préventionniste». Le gentil toutou a fait un premier arrêt, mardi matin, dans un Centre de la petite enfance (CPE) de Roxton Pond. L’objectif? Montrer aux enfants comment approcher un chien et créer un contact avec la bête.

Sur le coup de 10 heures, Orville est arrivé au CPE Rayons de soleil pour y rencontrer une trentaine d’enfants âgés entre 3 et 5 ans. Carl Girard, directeur de la Société protectrice des animaux (SPA) des Cantons, a donné un petit cours théorique aux petits avant de passer au volet pratique. Pour l’occasion, chaque bambin devait s’approcher doucement d’Orville, tenu en laisse. «Est-ce que je peux flatter votre chien?», demandaient tour à tour les petits. Après avoir reçu une réponse positive, l’enfant devait présenter son poing fermé sous la truffe du chien pour se laisser sentir avant de pouvoir le caresser sur le côté de la tête. «On s’assure que les enfants vont le faire de façon sécuritaire et on espère qu’il y ait moins d’accidents», explique Carl Girard.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet scolaire de Marie-Ève Bousquet, une étudiante en technique d’éducation à l’enfance au Cégep de St-Hyacinthe. «Elle devait créer une activité éducative en lien avec l’intérêt des enfants», explique Josée Charette, directrice du CPE.

«Les enfants ont un intérêt pour les chiens. Dans mon groupe, certains enfants ont de nouveaux animaux de compagnie à la maison. Les enfants parlaient toujours de chien. C’est leur conversation de tous les jours», indique Marie-Ève Bousquet. Cette dernière a donc eu l’idée de joindre Carl Girard afin que la visite d’Orville fasse partie de son projet d’étude. «Je voulais qu’il leur explique comment approcher un chien et reconnaître les types d’aboiement et si le chien est prêt à se faire approcher ou pas», mentionne-t-elle. La jeune femme qualifie de succès son activité. Carl Girard a laissé une pile de feuilles destinée aux parents des enfants. Le document explique les différents comportements à adopter pour que la présence d’un enfant avec un chien se passe sans anicroche.  

Des nouvelles d’Orville

La semaine dernière, GranbyExpress.com a obtenu copie des radiographies de la boîte crânienne d’Orville. Les images démontrent bien que la balle qui a atteint l’animal s’est fragmentée en six morceaux, quatre gros et deux petits. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires