Passerelle Miner: un coroner interpelle la Ville de Granby

Passerelle Miner: un coroner interpelle la Ville de Granby
D'après le coroner

SÉCURITÉ. Le décès de Steve Labrie, dont le corps avait été retrouvé près de la passerelle Miner le 16 mai 2013, serait dû à une chute accidentelle alors qu’il s’aventurait sur un escarpement situé en bordure de la rivière Yamaska, conclut le coroner Alexandre Crich. Ce dernier recommande à la Ville de Granby de procéder à l’installation de barrières afin de sécuriser ce secteur, une avenue qui sera étudiée, promet le maire Pascal Bonin.

Steve Labrie, qui souffrait d’un trouble schizo-affectif, résidait volontairement à la Maison l’Arc-en-ciel, située à Granby. Souffrant d’anxiété, il a consulté un intervenant de la résidence vers 18h00, le 15 mai 2013 afin de calmer son anxiété, un résultat qui fut de courte durée. M. Labrie quitte alors l’établissement pour aller faire une promenade et ne sera plus revu. Des vérifications sont faites au Centre hospitalier de Granby, mais il ne s’y trouve pas. Un signalement est également fait auprès du Service de police de Granby pour les aviser de la situation.

Peu avant 12h10, le 16 mai, un citoyen découvre le corps de Steve Labrie, couché au sol près de la Passerelle Miner. Le premier policier arrivé sur les lieux remarque que la victime est inanimée et présente des signes de rigidité cadavérique. Des manœuvres de réanimation sont entreprises, mais seront arrêtées à l’arrivée des ambulanciers.

Mort accidentelle

D’après le coroner, Steve Labrie aurait glissé en descendant la pente raide et se serait cogné sur un rocher où sont situées les premières traces de sang. «Ayant le fémur fracturé, il n’a pu se relever et s’est trainé au sol. L’hémorragie provoquée par cette fracture, conjuguée à la basse température ambiante [2,5 degrés Celsius sous la pluie] ont mené à son décès», note Alexandre Crich.

Dans son rapport, le coroner Crich rejette du revers de la main la thèse du suicide. D’une part, il indique que les traces de sang et l’endroit où le corps a été découvert ne correspondent pas à une chute de la passerelle Miner. D’autre part, «étant donnée la hauteur de la passerelle, les blessures retrouvées sur le corps auraient été vraisemblablement plus étendues», souligne-t-il.

Recommandation

Pour prévenir un autre accident aux conséquences tragiques, le coroner Alexandre Crich recommande, à la Ville de Granby, de procéder à la pose de barrières de sécurité en haut de la partie abrupte de l’escarpement situé aux abords de la passerelle Miner afin de décourager les citoyens d’accéder à la rivière à cet endroit.

Appelé à réagir à cette recommandation, le maire de Granby, Pascal Bonin, indique que la Ville va agir en raison de ce décès. «Quand tu as une recommandation du coroner, tu dois prendre acte, mais aussi prendre des actions», dit-il d’emblée.

«C’est toujours une question de coût, mais je ne crois pas que ce soit des coûts exorbitants. On devrait être en mesure d’agir», ajoute-t-il en soulignant qu’un rapport devra être rédigé puis soumis au conseil. «D’ici la fin de l’été, on devrait avoir fait les travaux, le cas échéant. Ce ne sera pas une affaire qu’on va traîner», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires