Polyform: l’art de transformer le foam en isolant

Par Caroline Boisclair
Polyform: l’art de transformer le foam en isolant
François Beauchesne

Saviez-vous que votre gobelet à café pourrait être transformé en isolant permanent de maisons résistant aux moisissures, aux séismes et aux ouragans? C’est ce que réussit à faire l’entreprise granbyenne Polyform, qui produit et qui récupère le polystyrène, communément appelé «foam». Leur système de coffrage Nudura est utilisé à travers le monde pour la construction de maisons, d’écoles et d’édifices industriels.

Des sinistrés de l’ouragan qui a dévasté l’Oklahoma, le printemps dernier, aux États-Unis, ont récemment fait construire leur nouvelle demeure avec le coffrage isolant Nudura.

«Il y a des dizaines d’écoles qui ont été bâties avec ce produit aux États-Unis. En Illinois, ils ont aussi construit une énorme librairie. On ship en Europe trois fois par semaine, et on est très fiers de ce qu’on fait!», indique François Beauchesne, vice-président aux ventes et développement des affaires de Polyform.

Ce système de coffrage isolant pour béton est une alternative fiable, écologique et durable aux méthodes traditionnelles de charpentes de bois.

«Ce sont comme de gros blocs LEGO géants», illustre l’homme d’affaires, qui fait partie du groupe des sept actionnaires propriétaires de l’entreprise granbyenne.

Même si elle est reconnue internationalement, cette technologie innovatrice n’est pas très populaire au Québec, une situation qu’il déplore.

«Je pense que la demande va exploser, parce qu’on est à la croisée des chemins. J’ai confiance que ce produit marginal deviendra un produit commun», croit M. Beauchesne.

Projet-pilote

Polyform se sert du polystyrène recyclé dans les quatre écocentres de Granby, Waterloo, Sherbrooke et Montréal (dans le cadre de projets-pilotes de récupération de cette matière) en plus de celui qu’elle cueille chez ses clients et certaines grandes entreprises pour fabriquer cet isolant résistant.

Le plastique expansé prend la direction de leur propre usine de recyclage de 40 000 pieds carrés, construite en 2012 à Granby.

«On ne fait pas juste le récupérer et rien faire: on offre un autre cycle de vie au produit qui est permanent et efficace», plaide le vice-président ventes et développement des affaires.

«Nous, chez Polyform, on n’a pas l’objectif d’être des recycleurs. On est des fabricants de produits. On l’a fait pour partir la roue, et on a été les instigateurs, en quelque sorte, de cette conscientisation-là. Les compétiteurs ont suivi», affirme fièrement François Beauchesne.

Leurs actions vertes leur ont d’ailleurs valu plusieurs récompenses au cours des dernières années puisqu’en plus de recycler les rebuts de polystyrène en isolant, l’entreprise les transforme également en pièces de plastique rigide.

Ce dernier sert, par exemple, à la fabrication de cadres à photos, de lunettes de sécurité et d’insignes d’identité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires