Quatre citoyens sauvés par les policiers

Quatre citoyens sauvés par les policiers
En mai dernier

La mise en place de défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans les 20 autopatrouilles du Service de police de Granby a permis de sauver la vie de quatre personnes en l’espace de 17 mois. 

Depuis le 15 octobre 2012, les policiers ont utilisé à 23 reprises le DEA pour faire un rapport d’évaluation sur des patients. De ce nombre, six se trouvaient en fibrillation ventriculaire. Cet état particulier a nécessité l’envoi de chocs électriques via le DEA. «Sur ces six patients-là, quatre ont été réanimés. C’est excellent», soutient le Dr Dave Ross, directeur médical régional à l’Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie.

Pour ses 17 premiers mois d’opération, le service de fibrillation cardiaque de Granby a un taux de réanimation de 66%. «On ne peut pas avoir un taux de 100%, mais dans 60% du temps, on a un retour de pouls quand il y avait présence de fibrillation ventriculaire», indique Dr Ross.

Dès l’appel au 911, le répartiteur qui soupçonne la nécessité d’un DEA sur une intervention assigne une voiture de police. «Les policiers participent à la chaîne en étant un maillon des soins préhospitaliers d’urgence (SPU)», soutient Jean-Marc Breton, coordonnateur des SPU.

Chaque minute de délai avant l’envoi d’un choc via le DEA diminue les chances de survie de 10%.

Lors de l’implantation en octobre 2012, l’ensemble des policiers de Granby avait suivi une formation RCR-DEA, valide pour deux ans. En 2014, ils suivront tous une requalification, précise Marco Beauregard, directeur de la Police de Granby.

Plus de détails à venir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires