Restauration de la rivière Yamaska: la réflexion est amorcée à l’OBV Yamaska

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Restauration de la rivière Yamaska: la réflexion est amorcée à l’OBV Yamaska
Au cours de cette journée, les participants en ont notamment profité pour jeter les grandes lignes du plan de restauration de la Yamaska et de ses affluents. (Photo : Gracieuseté-OBV Yamaska)

ENVIRONNEMENT. De quoi aura l’air la rivière Yamaska de demain? Des employés et des membres du conseil d’administration de l’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV) se sont posés la question lors d’une journée de réflexion lundi dernier. Une rencontre à laquelle a participé le député de Granby et ministre de la Sécurité publique, François Bonnardel, qui avait fait de la restauration de l’important cours d’eau l’une des pièces maîtresses de sa dernière campagne électorale. 

Lors du dernier marathon électoral provincial, le député de Granby s’était mouillé en faveur de la Yamaska en promettant d’obtenir les sommes nécessaires pour rétablir la rivière par l’entremise du Fonds bleu de 650 M$ sur quatre ans qu’entend créer le gouvernement Legault.

« C’était important pour moi de prendre le temps d’aller à la rencontre et échanger avec des joueurs incontournables de la protection de l’eau dans la région, dont l’OBV Yamaska. Je tenais à les remercier pour le temps et l’énergie qu’ils ont déjà commencé à investir dans le projet de restauration de la Yamaska. J’ai bien hâte de voir le résultat final de ces travaux et d’échanger plus longuement avec eux sur le sujet », a indiqué François Bonnardel.

«Par sa seule présence, le ministre nous réaffirme sa volonté que l’on mette tout en place pour restaurer la Yamaska. C’est un geste que les participants ont apprécié. Nous sommes déterminés à créer un bon plan de restauration », a pour sa part mentionné Jean Dubreuil, président du conseil d’administration de l’OBV Yamaska.

Au cours de cette journée, les participants en ont notamment profité pour jeter les grandes lignes du plan de restauration de la Yamaska et de ses affluents. Ce que l’on sait déjà, c’est que le projet se composera de quatre grands axes: les lacs dans le bassin versant, l’érosion des berges, la qualité de l’eau et les milieux humides. Dans les prochaines semaines, l’ensemble des acteurs du bassin versant sera ensuite invité à contribuer l’élaboration du plan. 

Du côté de l’OBV Yamaska, la préservation de la ressource passera également par l’implication des grandes entreprises consommatrices d’eau. D’ailleurs, celles-ci seront conviées en 2023 à participer à un forum sur la question de la gestion de l’eau dans le cadre de leur processus de production.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires