Santé: une ressource de 2,6M$ inaugurée

Santé: une ressource de 2,6M$ inaugurée
Chacune des 30 chambres comporte un lit

La Maison Bergeron-Jetté, une ressource intermédiaire qui accueillera 30 bénéficiaires, a été officiellement inaugurée, jeudi après-midi, à Granby.

Située sur la rue Déragon, la résidence, dont le coût de construction s’élève à 2,6 M$, comporte 30 chambres individuelles, des salles d’eau, salles de bain et de douche, cuisine, salon et un jardin. Le tout est réparti sur trois étages, soit une superficie totale de quelque 25 000 pieds carrés.

Elle permettra d’accueillir 30 personnes ayant des troubles cognitifs et/ou des limitations physiques dont l’entrée progressive débutera le 1er décembre. Conçus pour une clientèle spécifique, les corridors de la résidence ont huit pieds de large pour faciliter les déplacements. Les murs sont également à l’épreuve du feu et la bâtisse est conforme aux normes antisismiques.

La ressource intermédiaire a été construite selon un modèle «PPPFF». «C’est un partenariat public-privé (PPP) à la sauce granbyenne. On pourrait peut-être appeler ça un PPPFF étant donné que deux fondations participent à ce projet», explique Jean-Marc Savoie, président du conseil d’administration du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Yamaska. Mais à la différence des autres PPP, le ministère de la Santé n’a pas mis un sou dans cette construction. Il s’agit plutôt d’un partenariat entre l’Agence de santé et des services sociaux, la Fondation Horace-Boivin et la Fondation Bergeron-Jetté. Cette dernière a investi 200 000$ dans ce projet.

«Ce partenariat élargi permet de faire des maisons et le modèle s’améliore de fois en fois. C’est un modèle qui permet de développer un milieu de vie pour des gens qui y sont hébergés. C’est leur résidence. C’est important que ce soit un milieu de vie convivial et qu’ils se sentent bien», ajoute M. Savoie.

Le directeur général du CSSSHY, Yves Fortin, croit que ce projet pourrait faire des petits. «Il sera sûrement cité en exemple à tous les points de vue», dit-il.

Cette nouvelle résidence qui sera sous la responsabilité de Linda Berthiaume et de Daniel Germain comptera 17 employés répartis sur les trois quarts de travail en plus d’une équipe d’une quinzaine de professionnels de la santé, dont des infirmières, travailleurs sociaux, inhalothérapeutes, physiothérapeutes et ergothérapeutes.

Ces nouvelles places devraient aussi diminuer le nombre de lits loués au privé par le CSSS. «Ça peut avoir un impact certain sur l’achat de places privées», indique M. Fortin. «Le recours au privé, c’est du dépannage. On espérait que le dépannage ne devienne pas permanent», ajoute M. Savoie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires