Sortir de sa zone de confort pour mieux performer au travail

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Sortir de sa zone de confort pour mieux performer au travail
Jeux d’équipe Loowak

Saut en parachute, descente en rafting, partie de paintball, chasse aux trésors, opération SWAT et parcours acrobatique dans les arbres. Des employeurs de la région et de l’extérieur rivalisent d’ingéniosité pour dénicher des activités aidant à renforcer l’entraide et la communication au sein de leur entreprise.

Plusieurs firmes de la région Richelieu-Estrie proposent des défis enlevants qui permettent aux participants de sortir de leur zone de confort et de se dépasser. Incursion dans l’univers des activités de consolidation d’équipe.

La firme Jeux d’équipe Loowak, mise sur pied par Serge Poirier au début des années 80, fait figure de pionnière dans ce domaine.

L’entreprise de Waterloo propose une quarantaine de jeux d’aventure et de stratégie (chasses aux trésors, kidnapping d’un président, infiltration d’un territoire ennemi, panne d’une navette spatiale, missions en hélicoptère ou en bateau-pirogue) tous aussi palpitants les unes que les autres.

«Nous avons récemment développé une activité de team building, spécialement conçue pour les équipes de hockey, mais qui convient au plus grand nombre. Un groupe de terroristes s’est emparé de la coupe Stanley et les participants sont invités à intégrer une équipe SWAT afin de récupérer le précieux trophée», explique M. Poirier.

Au dire de ce dernier, les activités extérieures ont tout spécialement la cote, car beaucoup d’employés travaillent entre quatre murs à longueur d’année et recherchent avant tout le dépaysement quand ils participent à ce genre de rencontres.

Ces jeux d’aventure et de stratégie, d’une durée de trois heures, se déroulent sur un terrain boisé de 500 acres et s’adressent à des groupes de 16 à 150 employés.

«Les participants doivent analyser diverses situations et recueillir les informations qui leur permettront de solutionner des problèmes et de prendre les bonnes décisions dans les délais prescrits. Tout est basé sur l’écoute, l’entraide, le leadership et la communication», résume M. Poirier.

Jeux d’équipe Loowak (jadis connu sous le nom de Safari Loowak) s’est bâti une solide réputation au cours des trois dernières décennies et fait aujourd’hui affaire avec plusieurs employeurs de renom.

«Au-delà de 350 des entreprises du Top 500 ont déjà eu recours à nos services. Certaines d’entre elles reviennent régulièrement alors que d’autres nous rappellent après quelques années d’absence», ajoute le propriétaire.

La présence animale

Au Zoo de Granby, on propose notamment des visites en coulisse pour petits groupes, où les participants peuvent côtoyer les animaux de près et écouter les gardiens parler de leur passion. Cette sortie de 90 minutes permet de visiter, sous haute surveillance, l’habitat des tortues, tigres, lions, rhinocéros, hippopotames et ours à lunettes.

L’entreprise granbyenne s’intéresse par ailleurs aux activités de consolidation d’équipe depuis la fin de 2011. On y offre Le Grand défi, une activité d’une demi-journée pour les groupes de 20 personnes et moins, qui permet aux participants de sortir de leur zone de confort en tirant de la sarbacane, en déplaçant un boa constricteur de son arbre ou en installant des brochettes de fruits dans la caverne des chauves-souris.

L’équipe de marketing a également développé la Zooventure, une demi-journée d’aventures pour les groupes de 20 à 80 personnes, avec la complicité de Richard Chagnon Formation Services-conseils. Les participants sont  notamment invités à skier en équipe dans le sable, à décontaminer un site amazonien ou à élucider les secrets des sentiers africains dans le cadre d’un rallye.

«Comme plusieurs firmes spécialisées offrent déjà des activités de team building, le Zoo a choisi de miser sur son caractère distinctif et fait le pari que la présence des animaux exotiques pourrait intéresser les entreprises de l’extérieur de la région recherchant quelque chose de différent», précise Julie Charbonneau, directrice des ventes et de la restauration au Zoo de Granby.

Un cadre champêtre

Le vignoble de l’Orpailleur, l’un des pionniers de la Route des vins de Brome-Missisquoi, intègre à son tour des activités de consolidation d’équipe à son offre de services.

«Les clients corporatifs, qui s’amènent chez nous pour une session de formation, avaient déjà accès à des salles de réunion multifonctionnelles. L’ajout d’activités de team building leur permettra de profiter encore davantage de leur séjour à la campagne», résume Maryse Blanchard, directrice des ventes et du marketing au vignoble de Dunham.

L’Orpailleur propose aux entrepreneurs quatre types de conférences qui les aideront à voir leur quotidien d’affaires sous un nouveau jour.

La première est offerte par Gilles Barbot, entrepreneur-athlète et lauréat 2012 du prix Créateur d’avenir du Journal Les Affaires.

«La firme Esprit de Corps organise des simulations de vendanges et des activités dans les vignes, au cours desquelles les participants apprennent à se dépasser en équipe. Le responsable analyse le comportement des gens et les fait travailler en fonction de leur tempérament», explique Mme Blanchard.

La deuxième activité, une initiative du conférencier motivateur Farès Chmait, met l’emphase sur l’analyse comportementale, l’intelligence émotionnelle, la gestion du stress et du changement.

La troisième conférence, proposée par Lorraine Simard de la firme CBleue, a pour but de soutenir les dirigeants d’entreprise et leurs équipes dans l’implantation de bonnes pratiques sur le plan de la responsabilité sociétale et du développement durable.

«Les participants regardent ensemble ce qu’ils peuvent faire pour rendre leur entreprise toujours un peu plus verte», indique la porte-parole de l’Orpailleur.

La quatrième activité de consolidation d’équipe est une initiative de Yolaine Benoit, propriétaire de la firme Goyo Stratégies de formation.

«Goyo a recours aux jeux associatifs et participatifs pour déterminer le profil des gens et mettre en relief les différences de personnalité», explique Maryse Blanchard.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires