St-Joachim-de-Shefford entre dans la haute vitesse

Par Ugo Giguere
St-Joachim-de-Shefford entre dans la haute vitesse
Le ministre délégué aux régions et député de Gaspé Gaétan Lelièvre.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, 51% des Québécois passent plus de 5 heures par semaine sur Internet. Imaginez-vous maintenant devoir surfer à la basse vitesse. C’est encore le cas à St-Joachim-de-Shefford, mais plus pour longtemps grâce à l’arrivée de la fibre optique.

Pour ceux et celles qui sont branchés à la haute vitesse, difficile d’imaginer son quotidien sans ce service devenu essentiel. «Internet est aujourd’hui ce que le téléphone était à une autre époque», a souligné le ministre délégué aux régions Gaétan Lelièvre.

De passage dans les bureaux de la MRC Haute-Yamaska, le ministre a annoncé l’octroi d’une aide financière de 609 862$ à la coopérative CoopTel pour le branchement de 407 résidences, commerces et organismes. Le projet est évalué à 1,2 millions $.

«Vous avez choisi un système plus onéreux, mais un système d’avenir», a souligné M. Lelièvre en conférence de presse. CoopTel préconise la fibre optique et la coopérative s’est engagée à rallonger son réseau jusqu’à St-Joachim pour rejoindre chaque habitation et commerce.

Le président de CoopTel, Patrice Dupont, a qualifiée cette annonce d’entrée dans le 21e siècle pour la petite communauté. Le maire sortant René Beauregard attendait lui aussi ce moment depuis longtemps, lui qui se bat pour ce dossier depuis sept ans.

Selon Patrice Dupont, il devrait en coûter environ 72$ par adresse pour les forfaits d’Internet, télévision et téléphonie. «Même si on n’a pas de compétition, on veut que les prix demeurent compétitifs», précise-t-il. Comme il s’agit d’une coopérative, les clients deviennent membres et peuvent donc assister aux assemblées générales et même siéger sur le conseil d’administration.

Encore des zones noires

Avec le branchement de St-Joachim, la MRC de la Haute-Yamaska s’approche d’une pleine couverture par la haute vitesse. Il reste par contre encore quelques zones noires sans services.

Selon la directrice générale de la MRC, Joanne Gaouette, c’est le cas d’une petite partie de Shefford, ainsi que de quelques résidences au nord de Roxton Pond et au nord de Ste-Cécile-de-Milton.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires