Télédyne Dalsa vise une croissance de 100%

Par Ugo Giguere

L’infrarouge semble un marché prometteur pour Télédyne Dalsa. Grâce à un investissement de 67 M$, le fabricant de puces et de capteurs microélectroniques vise une croissance de 100% du chiffre d’affaires de son usine de Bromont d’ici huit ans.

Selon Brian Doody, président et directeur général de Télédyne Dalsa inc., la valeur des ventes de puces MEMS se chiffrent un peu en dessous des 100 M$ à Bromont. Un niveau que devrait atteindre les ventes de capteurs infrarouges dans un horizon de cinq à huit ans, avance le PDG.

«C’est un investissement stratégique majeur. On croit que l’infrarouge va être de plus en plus répandu et devrait percer le marché des consommateurs dans les prochaines années», explique M. Doody en entrevue à TC Media.

Ce nouveau créneau ouvre d’ailleurs la porte à des embauches massives à Montréal et à Bromont. La ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb a d’ailleurs annoncé que Québec participait au projet à hauteur de 13 M$ pour la création de 300 emplois et le maintien de quelques 425 autres postes.

Une part de 10 M$ prend la forme d’un prêt remboursable par des redevances prélevées sur le profit des ventes éventuelles. «C’est comme si on était un peu partenaire du projet», a illustré Mme Zakaïb.

D’après Brian Doody, les 300 embauches devraient se partager à parts égales entre la métropole et l’usine du boulevard de l’Aéroport. Cette arrivée massive de nouveau personnel ne devrait toutefois pas nécessiter d’agrandissement à court terme.

«Il y a quelques années, on a fait un grand ménage d’équipement qui ne nous était plus nécessaire. On va avoir à réaménager des salles blanches et à faire des travaux de rénovation, mais on a assez d’espace pour le moment», a précisé le directeur de l’usine de Bromont Claude Jean.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires