Un géant intéressé à acquérir Sani-Éco

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Un géant intéressé à acquérir Sani-Éco
Relevant du siège social de Waste Connections basé à Houston, Enviro Connexions emploie 600 travailleurs au Québec et exploite plusieurs sites, dont le plus important site d'enfouissement de la province; à Terrebonne. En mettant la main sur les actifs de Sani-Éco, le nouvel acquéreur en serait à une première percée sur le territoire estrien. (Photo : (Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude))

AFFAIRES. Sani-Éco, de Granby, ainsi que sa filiale Sani-Estrie située à Sherbrooke pourraient changer de mains dans les prochaines semaines, a appris le GranbyExpress. La direction de l’entreprise de la rue Édouard entretiendrait présentement des discussions impliquant la compagnie Enviro Connexions ; un important joueur dans le secteur des collectes de matières résiduelles et recyclables appartenant au géant américain Waste Connections inc.

« C’est en processus, mais il n’y a rien de fait. Il y a des clauses à regarder et tout le monde regarde ça chacun de son bord », s’est contenté de dire Sylvain Gagné, directeur général chez Sani-Éco.

De son côté, la direction d’Enviro Connexions s’est montrée plus volubile au sujet des pourparlers entre les deux organisations.

« Ce n’est plus une vérité de La Palice. Nous avons convenu d’une entente de principe avec Sani-Éco », a indiqué le directeur aux affaires publiques chez Enviro Connexions, Michel Binette. « Ce n’est plus un très grand secret puisque des lettres ont été envoyées aux municipalités pour les informer que nous avons une entente. Elle n’est pas encore conclue parce qu’il y a des conditions qui doivent se réaliser et l’une de ses conditions, sans rentrer dans les détails, c’est d’aller chercher la collaboration et le consentement des villes et des municipalités desservies par-Sani-Éco », a précisé le porte-parole d’Enviro -Connexions.

Ce qui complexifie la transaction, c’est toute la question des contrats municipaux actuellement exécutés par Sani-Éco notamment sur le territoire de la MRC de La Haute-Yamaska. Ces derniers, pour la plupart, ne sont pas transférables, à moins d’obtenir l’assentiment du donneur d’ordres, a laissé entendre M. Binette au cours d’une entrevue téléphonique avec le journal.

Rappelons qu’en 2018, la MRC de La Haute-Yamaska avait octroyé un important contrat de cinq ans de 33,6 M$ à Sani-Éco pour la gestion des collectes de matières résiduelles.

Une première percée

Relevant du siège social de Waste Connections du Canada, Enviro Connexions emploie 600 travailleurs au Québec et exploite plusieurs sites, dont le plus important site d’enfouissement de la province ; à Terrebonne. Pour ce concurrent direct à Sani-Éco très actif sur l’Île de Montréal, l’acquisition de l’entreprise de la rue Édouard représenterait une véritable occasion en or.

« Ça serait une première percée pour nous en Estrie, mais surtout, l’une des bonnes nouvelles, c’est qu’on pourrait mettre la main sur notre premier centre de tri de matières résiduelles résidentielles. Et ça, pour nous, c’est important », a déclaré Michel Binette, d’Environ Connexions.

« Ce genre d’entreprises comme Enviro Connexions demeure toujours à l’affût de nouvelles acquisitions (…). Si les patrons de Waste Connections à Toronto ou ceux de Houston ont donné le feu vert, c’est parce que Sani-Éco est une compagnie sérieuse, bien établie et avec du potentiel », a ajouté le directeur aux affaires publiques chez Enviro Connexions.

Vérifications en cours à la MRC

À la MRC de La Haute-Yamaska, on confirme être bien au fait des tractations entre Enviro Connexions et Sani-Éco au point où une séance spéciale du conseil des maires doit avoir lieu dans la matinée du 23 mars prochain pour discuter de la demande de cession de contrats. 

«Oui, on est au fait de la situation. J’ai été directement interpellé par Sylvain Gagné (Sani-Éco) pour me faire part d’une possible transaction entre son entreprise et Enviro Connexions. Il n’y a pas de cachettes à faire…ça m’a été confirmé», a confié le préfet de la MRC, Paul Sarrazin. «Nous, à ce stade-ci, on est à faire certaines vérifications au niveau des transferts de contrat. On sait que le contrat avec la MRC est important pour Sani-Éco et le potentiel acquéreur veut s’assurer que les transferts vont être faits en bonne et due forme.»

«On va sûrement avoir l’occasion de rencontrer les responsables de la nouvelle organisation pour établir de nouveaux canaux de communications. Mais à court terme, j’ai juste envie de dire merci à la famille Gagné pour avoir mis sur pied une entreprise florissante qui offre des services de qualité aux citoyens», a conclu M. Sarrazin.

Rappelons qu’en 2018, la MRC de La Haute-Yamaska avait octroyé un important contrat de cinq ans de 33,6 M$ à Sani-Éco pour la gestion des collectes de matières résiduelles. Sur la photo, le siège social de l’entreprise situé sur la rue Édouard, à Granby. (Photo: GranbyExpress-Éric Patenaude)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires