Un ingénieur de Bromont fabrique des écouteurs en bois

Un ingénieur de Bromont fabrique des écouteurs en bois
Pierre-Luc Duchesne a créé un projet d’affaires réunissant toutes ses passions: la musique

GÉNIE. Pierre-Luc Duchesne, un ingénieur mécanique de Bromont, fabriquera des casques d’écoute grâce à des matériaux locaux, dont l’érable canadien et le cuir. Les LKPR, qui se veulent une alternative écologique aux populaires Beats By Dre, sont vendus 225 $ par l’entremise d’une campagne Kickstarter, qui a généré 27 396 $ (sur un objectif de 25 000 $) à ce jour.

Par Julien Brault, Les Affaires

«J’ai une expérience dans le domaine de la fabrication et je me disais qu’il n’y avait aucune raison empêchant ce genre de produits d’être fabriqués au Québec», explique Pierre-Luc Duchesne. Ainsi, non seulement les écouteurs seront-ils assemblés au Québec, mais la plupart de ses composants proviendront de fournisseurs québécois, à l’exception des câbles et des haut-parleurs, qui seront importés d’Asie.

Le casque d’écoute en bois a aussi été conçu de manière à être plus durable et plus vert que la compétition, notamment en excluant le plastique de sa fabrication. De plus, Pierre-Luc Duchesne assure que tous les composants remplaçables de ses écouteurs seront en vente sur son site Web. «Plutôt que de racheter les écouteurs, nos clients pourront commander la pièce abimée», explique l’ingénieur.

En mettant sur pied Lukapier, l’entreprise qui chapeaute le projet, Pierre-Luc Duchesne a créé un projet d’affaires réunissant toutes ses passions : la musique, le skateboard et l’environnement. Les écouteurs de Pierre-Luc Duchesne ont en effet été conçus pour plaire aux amateurs de skateboard, tant au niveau du design que des matériaux. Aux yeux de cette communauté, l’érable canadien serait avant tout un bois de prédilection pour fabriquer des planches.

Pierre-Luc Duchesne souhaite faire de ses passions une entreprise à part entière. Ainsi, malgré le succès modeste de sa campagne, il n’a pas l’intention d’abandonner. Il aimerait éventuellement proposer d’autres modèles d’écouteurs et même une table tournante… toujours en bois.

Si j’ai des doutes sur les produits électroniques en bois, force est d’admettre que la faible durée de vie d’appareils aussi simples qu’un casque d’écoute est difficilement justifiable. Si nos téléphones deviennent rapidement désuets, nos écouteurs, quant à eux, devraient pouvoir durer plusieurs années.

Or, je devrai bientôt me résoudre à remplacer les QuietComfort de Bose que j’ai achetés il y a deux ans. Leur son est encore impeccable, mais le cuir artificiel recouvrant ses oreillettes est en lambeaux. Compte tenu du prix que j’ai payé pour ce produit, soit environ 300 $, il me semble que Bose aurait pu utiliser du vrai cuir… comme le fait Lukapier.

Tiré du blogue Intelligence artificielle de Julien Brault sur Les Affaires.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires