Une auberge pour jeunes autistes dans l’ex-Maison Gilles-Carle

Par Ugo Giguere
Une auberge pour jeunes autistes dans l’ex-Maison Gilles-Carle
L’imposante maison bleue du défunt cinéaste Gilles Carle va accueillir quatre jeunes adultes autistes

Depuis que la Maison Gilles-Carle a officiellement déménagé ses pénates de St-Paul-d’Abbotsford à Cowansville, il fallait bien trouver une nouvelle vocation à l’imposante résidence du rang de la Montagne. C’est finalement «L’Audeberge», un projet de résidence pour jeunes adultes autistes, qui va s’y installer dès la fin du mois, a appris GranbyExpress.com.

L’étrange nom «Audeberge» est issu de la contraction du prénom Aude et du mot auberge. C’est justement Aude, une jeune fille de 19 ans atteinte de troubles envahissants du développement, qui a inspiré le projet, dont sa mère est l’instigatrice.

D’après les informations contenues dans le document de présentation de l’organisme, dont GranbyExpress.com a obtenu copie, quatre jeunes adultes autistes et deux bénévoles vont s’installer dans la résidence du défunt cinéaste à St-Paul.

Les objectifs de l’Audeberge sont d’«améliorer la qualité de vie pour stimuler l’autonomie de la personne» et de favoriser le développement par une approche axée sur les arts.

Mais avant tout, la résidence se veut un milieu de vie pour les personnes autistes aux prises avec des troubles envahissants du développement. Il s’agit d’offrir une alternative au milieu de vie familial, alors que les parents vieillissants n’ont plus nécessairement la capacité et l’énergie de s’occuper de leurs enfants devenus adultes.

Afin de réaliser son projet, l’Audeberge, un organisme sans but lucratif, a pu compter sur l’appui du Groupe CDH. Cette entreprise d’économie sociale se spécialise dans les projets immobiliers communautaires axés sur le développement durable.

Toujours selon le document de présentation consulté, une offre d’achat aurait été déposée, et acceptée par Chloé Sainte-Marie, en octobre 2011. La transaction affichée au registre foncier n’a toutefois été conclue que le 28 juin.

L’Audeberge a versé 610 000$ pour l’achat de la maison du 570, rang de la Montagne. Un montant considérablement plus élevé que l’évaluation municipale. Construite en 1895, la demeure est évaluée à 416 232$ selon la valeur du marché établie par le service d’évaluation de St-Paul-d’Abbotsford.

La maison compte quatre niveaux, dont quatre chambres à l’étage et un appartement dans les combles. La propriété dispose d’un terrain de quelques 47 449pi2. On avance aussi la possibilité de transformer la cave à vin au sous-sol en chambre pour accueillir les parents des jeunes résidents et les bénévoles.

La transaction pour l’achat de la maison inclut aussi la chaise élévatrice et un bain sur pattes.

Chloé Sainte-Marie comblée

En entrevue téléphonique, Chloé Sainte-Marie ne cachait pas son enthousiasme face à cette nouvelle vocation. «Ça ne pouvait pas être plus beau pour cette maison qui habite l’âme de Gilles», a-t-elle commenté.

La chanteuse qui doit quitter la maison le 31 juillet est aussi heureuse de savoir que les travaux pour adapter la maison à une clientèle à mobilité réduite vont demeurer. «Je rêvais que la maison garde sa vocation de soins, c’était le désir le plus fort que j’avais, a-t-elle confié. Si j’avais vendu à un privé, il aurait probablement démonté la rampe, la salle de bain adaptée et l’élévateur.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires