Victime d’un délit de fuite, il fait un vol plané de 3 mètres

TÉMOIGNAGE. «J’ai juste vu des phares approcher. Je pensais qu’ils allaient juste passer à côté de moi, comme toujours.» Pierre Beauregard, un cycliste aguerri et athlète qui cumule les Ironman, a été happé, mardi soir, par un véhicule alors qu’il profitait d’une balade à vélo avec son filleul de 8 ans sur le 9e rang à Granby. Les policiers recherchent un véhicule rouge de marque Chrysler Dodge, des années 2008 à 2010.

«Je faisais une randonnée avec mon filleul. Ça faisait environ 1h30 qu’on était parti de chez lui. On approchait du bar laitier pour notre crème glacée», se rappelle le Granbyen de 43 ans.

Comme chaque fois qu’il roule en compagnie d’un enfant, son filleul circulait complètement à droite, en bordure de la chaussée, devant lui. «Moi, je roule derrière, légèrement décalé à gauche. C’est un principe de précaution que j’applique quand je roule avec un enfant. Pour éviter qu’il se fasse frapper…», explique la victime.

Vers 20h20, à la brunante, le duo de cyclistes s’approchait de l’intersection 9<V>e<V> rang et Nicolet lorsque Pierre Beauregard a remarqué des phares s’approcher. S’il espérait que la voiture allait faire comme à l’habitude et passer près de lui, il a plutôt encaissé le choc d’un impact avec le côté droit du véhicule. «Selon la police, j’ai fait un vol plané d’environ 3 mètres. J’ai abouti ici dans le gazon et mon vélo était plus loin. Des voisins ont dit que ça avait fessé fort.»

Pierre Beauregard n’a pas entendu de crissements de pneus qui auraient pu laisser croire à une manœuvre de freinage. Aucune trace de frein n’était d’ailleurs visible au sol. La voiture a simplement poursuivi sa route.

Le Granbyen n’a aucunement perdu conscience. «Les secondes où j’ai été dans les airs, j’étais un peu désorienté.» Au sol, il a pris son téléphone et a communiqué avec le 9-1-1. Il a ensuite pris contact avec le père du jeune garçon.

Pierre Beauregard n’a pas subi de fractures et ne semble pas avoir subi de traumatismes internes. Il souffre toutefois de blessures, dont une entorse lombaire et un genou enflé. «J’ai un <I>feeling<I> que je vais me rétablir rapidement. J’ai une bonne capacité de récupération», ajoute-t-il en faisant référence aux épreuves d’endurance sportives auxquelles il participe. Quant à son filleul, il a vécu beaucoup d’émotions, mais a été rapidement pris en charge par ses parents.

Enquête

S’il est plutôt rare qu’une victime accepte de parler ouvertement dans les médias, Pierre Beauregard explique avoir été contacté par le Service de police de Granby. «L’agent a dit que ça pourrait aider les recherches dans le dossier», note-t-il. C’est pourquoi il a accepté d’enchaîner les entrevues avec les différents médias de la région.

Une étude préliminaire des débris retrouvés au sol permet aux policiers de rechercher un véhicule rouge de marque Chrysler Dodge, des années 2008 à 2010. «Il serait endommagé à l’avant, du côté droit, au niveau du phare et du miroir», indique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. Les débris et le vélo subiront une analyse plus poussée.

Toute personne détenant de l’information ou qui apercevrait un véhicule correspondant à cette description est priée de communiquer avec le détective Martin Daigle au (450) 776-8333, poste 3611.

«C’est une guerre»

Si le suspect court toujours, Pierre Beauregard compte bien suivre les procédures judiciaires lorsque ce dernier fera face à la justice. «Est-ce que j’en veux à cette personne? Pas nécessairement plus que tous les autres conducteurs qui me frôlent en voiture», dit-il en précisant que plusieurs automobilistes laissent suffisamment d’espace entre les cyclistes et leur bolide. «Que ce soit en ville ou en campagne, il y a un pourcentage de gens qui ne nous donne pas assez d’espace. C’est une guerre qu’on perd d’avance pour les vélos.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires