«Backbone»: on pourra bientôt grimper sur des blocs à Bromont

ESCALADE. D’ici le mois prochain, Bromont va profiter de l’ouverture du tout premier centre d’escalade dans Brome-Missisquoi: le Backbone. Passionnée de la grimpe, l’entrepreneure Frédérique Marseille a entraîné sa famille avec elle dans l’aventure et elle espère maintenant propager la contagion aux visiteurs.

Par Ugo Giguère

Situé dans le nouveau quartier Natura, en bordure du boulevard Pierre-Laporte, le nouveau centre d’escalade de bloc offrira aussi d’autres activités sportives comme la «slackline» (corde lâche). Frédérique Marseille rêve par ailleurs que l’endroit devienne un espace social où les gens ont envie de se rassembler pour s’amuser et se rencontrer. Un café sera notamment aménagé dans les locaux. «C’est super important que ça devienne un lieu de rencontre, un endroit pour prendre du soleil et relaxer. J’ai envie que ce soit une extension de ma vie personnelle», décrit-elle en ajoutant que les enfants sont évidemment les bienvenus.

Pour grimper sur les blocs, pas besoin de harnais ni de cordes. Il suffit d’enfiler les chaussures adéquates et de laisser aller son instinct refoulé de grand primate. Même les tout-petits qui savent à peine marcher seraient instinctivement d’excellents grimpeurs souligne la gestionnaire.

Andrée, Charles, Frédérique et Jean, la famille Marseille ou le «clan Backbone».

Selon la jeune femme d’affaires, le projet entier incluant la construction et l’aménagement intérieur représente un investissement d’environ un million $. On pourra s’y rendre pour une journée ou obtenir des abonnements mensuels, annuels ou selon divers forfaits.

À 29 ans, Frédérique Marseille est déjà une entrepreneure d’expérience. Dans le passé, elle a créé la start-up spécialisée en arts visuels Art Bang Bang. Elle possède aussi une agence, Voyages Nomadarts, spécialisée en voyages organisés pour les groupes de danse. «J’avais hâte d’avoir un projet plus ancré dans la région», souligne celle qui habite Dunham.

Une histoire de famille

Frédérique Marseille a découvert l’escalade extérieure lors d’un voyage en Asie du Sud-Est en 2011. À son retour, elle adopte le sport et commence à grimper dans les centres intérieurs à Montréal.Puis, la nouvelle tendance d’escalade sur blocs est apparue. «C’est une discipline qui se développe à 100 milles à l’heure parce qu’elle sera présentée aux Jeux olympiques en 2020», souligne-t-elle. En s’installant dans la région, le plaisir de grimper est ce qui lui manquait le plus. Il n’en fallait pas plus pour que l’entrepreneure en elle passe à l’action et mobilise son entourage.

Backbone s’est mis en branle en janvier 2017 quand le père de Frédérique, Jean Marseille, a quitté son emploi pour sauter dans l’aventure. Après avoir cherché des locaux à louer, c’est finalement l’option de construire qui était la meilleure. Une opportunité qui s’est concrétisée grâce à un partenariat avec le promoteur de Natura, Martin Racicot.

En plus de Frédérique et de Jean, la mère du clan, Andrée Laprise, a rejoint l’équipe. Le benjamin, Charles Marseille, viendra à son tour donner de son temps en tant que conseiller technique pour l’aménagement des parcours.

Avec les centres Plein d’air et O’Bloc Escalade, tous deus à Granby, l’offre devient plutôt intéressante. «On va devenir l’une des régions les plus spécialisées. C’est une belle communauté et on souhaite le meilleur à tout le monde», souligne Frédérique Marseille qui a déjà établi des liens avec les autres établissements.