Granby: une pétition contre la hausse du salaire des élus circule

MUNICIPAL. Une citoyenne du district six, Jacynthe Deslauriers, revendique que les élus de Granby revoient à la baisse l’augmentation de salaire qu’ils prévoient officiellement s’accorder lors de la prochaine séance régulière, le 5 mars. Elle a d’ailleurs lancé une pétition en ce sens, une initiative qui a déjà récolté plusieurs centaines de signatures.

Un avis de motion a été donné lors de la rencontre du 5 février. Tous les élus, à l’exception du représentant du district deux, Jean-Luc Nappert, ont voté en faveur d’un bond de 15 % de la rémunération du maire, Pascal Bonin, et de 17,5 % pour celle de chacun des conseillers. Ce rattrapage salarial visait, selon le premier magistrat, à ajuster leur salaire par rapport à celui gagné par les élus de onze villes québécoises de taille similaire.

Jugeant cette hausse déraisonnable et constatant que personne n’avait mis quoique ce soit en branle, Mme Deslauriers a décidé d’agir. C’est surtout l’ampleur de la hausse qui suscite son mécontentement. «J’aimerais que le pourcentage soit révisé. Moi, je pense que 5 % et moins serait acceptable. S’ils veulent plus que ça, les élus devraient peut-être se voter une procédure et mandater un groupe externe qui pourrait, avec une grille d’évaluation, par exemple, prendre une décision», explique-t-elle. Celle qui assiste aux séances du conseil à l’antenne de MAtv chaque mois ajoute «qu’il n’y aura plus de fin» si les citoyens laissent cette majoration passer comme une lettre à la poste.

Mme Deslauriers précise que la pétition ne constitue pas une critique à l’endroit du travail des élus, mais plutôt la démonstration qu’une part de la population s’oppose au rattrapage salarial prévu. «C’est important de leur faire comprendre qu’il y a des gens qui sont mobilisés et qui regardent les séances du conseil de chez eux, qui voient ce qui se passe et qui s’informent», ajoute-t-elle. «C’est l’argent des contribuables. Si l’augmentation est démesurée, c’est automatiquement eux qui sont touchés», ajoute celle qui réside à Granby depuis bientôt deux ans.

Une suite à surveiller

La pétition, intitulée Les citoyens de Granby: Contre la hausse des salaires du conseil municipal de Granby, est disponible au www.avaaz.org. Elle avait, au moment d’écrire ces lignes, récolté 533 signatures en environ 48 heures en plus d’avoir été partagée 248 fois sur Facebook. «Je suis bien contente de voir que ça monte rapidement. J’aimerais bien en avoir au moins 1000, voire 2000», explique l’instigatrice du mouvement, qui précise que son propre but, celui d’exprimer son désaccord, est déjà atteint. Cette dernière compte retirer le document de la plate-forme Web la veille et se présenter à la prochaine séance régulière avec le document en main.

D’ici là, elle n’exclut pas la possibilité d’aller à la rencontre des citoyens. «Si je vois que je n’ai pas assez de signatures la semaine prochaine, j’irai peut-être faire du porte-à-porte», conclut celle qui travaille comme représentante en appareils élévateurs. Cette dernière invite d’ailleurs ses concitoyens à se présenter à l’hôtel de ville à ses côtés le 5 mars, moment où le nouveau règlement modifiant le salaire des élus devrait être adopté.

Rappelons qu’en vertu de ce dernier, la rémunération totale des conseillers passerait de 34 402 $ à 40 423$ et celle du premier magistrat, de 104 160$ à 119 784 $. Cette hausse s’appliquerait de façon rétroactive au début de l’année. Une indexation annuelle de base de 2 % sera aussi applicable dès 2019.