Internet Haute-vitesse: toujours une préoccupation à Sainte-Cécile-de-Milton

ÉCONOMIE. Le dossier de l’Internet est toujours une source de préoccupation pour le maire de Sainte-Cécile-de-Milton, Paul Sarrazin, même si la municipalité n’est pas activement à la recherche de subventions.

«De notre côté, si on est capable d’augmenter de façon substantielle notre capacité de couverture avec le réseau internet Maskoutain, ça serait un plus. Ces gens-là travaillent à bonifier leur service. On parle d’une démarche municipale plutôt que régionale», note le premier magistrat.

Alors que la MRC de Brome-Missisquoi fait des pieds et des mains pour se doter d’un réseau de fibre optique de qualité, Paul Sarrazin affirme que la question a été très peu discutée dans la MRC de la Haute-Yamaska.

«Nous n’étions pas prêt à nous positionner et essayé d’obtenir de l’argent disponible par les différents programmes. Étant donné qu’il va avoir beaucoup de projets qui seront déposés et en vertu de l’ampleur de l’enveloppe, on jugeait que c’était difficile. Dans Brome-Missisquoi, je crois que le projet est de 28 M$», confie le préfet suppléant de la MRC de la Haute-Yamaska.

Selon Paul Sarrazin, la MRC sera plus proactive lorsque de nouvelles sommes d’argent seront disponibles. «On sera prêt à ce moment-là et mieux préparer. On pourra alors déposer un projet», ajoute-t-il.

Brome-Missisquoi bouge

Rappelons que la MRC de Brome-Missisquoi a récemment lancé une consultation en ligne afin d’évaluer la qualité du service Internet actuel.

Depuis plusieurs mois, la MRC se penche sur la possibilité d’augmenter la vitesse d’accès à Internet sur son territoire, souhaitant y étendre un réseau de fibres optiques là où il n’y en a pas. Vers la fin de 2016, en octobre et en novembre, la firme Yuvo avait obtenu un premier mandat pour dresser un portrait de la situation, notamment les vitesses déployées sur le territoire.

Les premières estimations du coût de ce vaste projet font état d’une facture avoisinant les 28 M$, basée entre autres sur un tarif de 20 000 $ par kilomètre pour le passage de la fibre optique.

Avec la collaboration de Ghyslain Forcier.